L’Egypte vient soutenir les secteurs de l’électricité et des énergies renouvelables en Irak
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #EGYPTE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 21 novembre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 21 Novembre 2016 à 09:00

L’Egypte et l’Irak renforcent une fois de plus leurs relations économiques. Le président égyptien a rencontré récemment le ministre irakien de l’électricité pour donner une nouvelle dimension à cette coopération.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sisi, accompagné du ministre égyptien de l’électricité et des énergies renouvelables, Dr. Mohamed Shaker, a rencontré le ministre irakien de l’électricité Qasim Al-Fahdawi au début du mois de novembre.

L’Egypte soutient la stabilité irakienne

La réunion a été organisée dans le but de renforcer la coopération bilatérale concernant les domaines de l’électricité et de l’énergie entre les deux pays. Le président Al Sissi a affirmé son soutien à la souveraineté et à l’unité nationale irakienne. Il a également exprimé l’engagement de l’Etat égyptien au rétablissement de la sécurité et de la stabilité du pays ainsi que le plan de reconstruction de la région.

Dans le cadre de son soutien du secteur de l’électricité, l’Egypte offrira une formation et une expertise technique par des ingénieurs égyptiens dans le but de faciliter le processus de réhabilitation des calibres irakiens.

Au cours d’une réunion entre le ministre pétrolier égyptien et le premier ministre, Haider Al Abadi en Octobre dernier, les deux pays se sont engagés au renforcement des liens bilatéraux pour les domaines de l’énergie, de l’industrie et du secteur gazier et pétrolier.

En septembre dernier, le président égyptien a souhaité la victoire de l’Irak face à son combat contre Daech et a affirmé le soutien égyptien sur le plan économique, culturel, académique et militaire pour l’élimination des groupes terroristes.

Son homologue irakien, Fouad Massoum a quant à lui insisté sur l’intérêt irakien de la promotion des relations entre Bagdad et le Caire.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *