#Actualite #AideAuxEntreprises #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #PhotosEtVideos #EchangesMediterraneens
Fiona Urbain
mardi 2 juin 2020 Dernière mise à jour le Mardi 2 Juin 2020 à 07:21

Lancé en 2018, le projet EBSOMED a pour objectifs de stimuler l’écosystème d’affaires Méditerranéen, promouvoir un développement économique inclusif, impulser les investissements et la création d’emplois via le renforcement des Organisations de Support aux Entreprises (OSE). Nous avons interviewé par visioconférence Marco Cunetto, coordinateur du projet. Il dresse le bilan des 2 premières années du projet.

Le projet EBSOMED a pour objectif d’augmenter la capacité de gestion des Organisations de Soutien aux entreprises dans la zone Euro-méditerranéenne grâce à l’amélioration des services offerts aux PME.

2019 a été une année riche en activités pour le projet EBSOMED, avec des développements stratégiques extrêmement importants et la mobilisation de 1325 opérateurs économiques, OSE et PME de la Région et un taux d’implication de femmes dirigeantes et cheffes d’entreprises de 42%” assure Marco Cunetto, coordinateur du projet.

Le consortium composé de BUSINESSMED, GACIC (Chambre Germano-Arabe de Commerce et d’Industrie), ASCAME (Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée), CAWTAR (Centre de la Femme Arabe pour la Formation et la Recherche), ANIMA Investment Network et EUROCHAMBRES (Association des Chambres Européennes de Commerce et d’Industrie) a réalisé 27 opérations en 2019 et 24 en 2018.

« Nous avons organisé 7 académies de formations pour les organisations de support aux entreprises, 5 workshop en montage de projets européens,  2 missions d’assistance technique, 2 business matchmaking, une réunion de concertation stratégique et sectorielle sur le transport et la logistique, 1 réunion des Commissions Thématiques employeurs, 2 Roadshow d’affaires, une campagne promotionnelle et 3 réunion de coordination … » précise Marco Cunetto.

L’action du projet EBSOMED s’est articulé en 2019 autour de 4 axes :

– L’accès aux financements et crowdfounding

– Le tourisme soutenable

– La responsabilité sociétale des entreprises et organisations

– La réqualification et la mise à niveau des responsables des organisations de support aux entreprises du voisinage méridional

En 2 ans d’existence du projet, les académies de formation et de renforcement de capacités ont contribué à la création de 7 prototypes de services dans les différents pays du voisinage méridional. « 8 services ont aussi été directement injectés dans les organisations de support aux entreprises.

Cela concerne 3 cibles : les organisations d’employeurs, les agences de promotion à l’investissement et associations d’entrepreneuriat des jeunes et des femmes » explique Marco Cunetto.  

Trois exemple parmi les nouveaux services créés : 

  • Jordan Industrial Export Service Unit (Jordanie)
  • Business in Women Platform (Région MENA)
  • Business Genie (Maroc)

EBSOMED a réalisé le MEDA Finance 2019, qui présente une étude exhaustive des subventions, de l’assistance technique et des lignes de crédit offertes par plusieurs organismes d’aide travaillant dans le cadre de différents programmes d’aide économique en Algérie, en Égypte, en Jordanie, au Liban, au Maroc et en Tunisie ainsi qu’en Europe (ex. fonds allemands) pour le développement économique de la région méditerranéenne.

« Cela regroupe plus de 25 milliards d’euros de lignes de crédits, d’assistance technique et de fonds au bénéfice des entreprises et des organisations de supports aux entreprises » précise Marco Cunetto, coordinateur du projet. 

Le projet EBSOMED s’est orienté vers une digitalisation de ses services bien avant la crise liée au coronavirus. « Nous sommes un peu les précurseurs d’un changement à travers un projet qui est unique en son genre au niveau organisation ».

Quelle est la réponse digitale du projet EBOSOMED face à la crise liée au coronavirus ? (Re)découvrez notre interview précédente de Marco Cunetto : 

 

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *