Le TGV marocain entrera en service dans moins de 2 ans
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Karl Demyttenaere
jeudi 2 juin 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 2 Juin 2016 à 11:29

Les premiers TGV devraient circuler pour des voyages commerciaux avant juin 2018 vient d’annoncer Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF). Beaucoup de travail reste à faire pour que ce projet colossal devienne une réalité.

Le 1er colloque de la grande vitesse ferroviaire au Maroc s’est tenu les 26 et 27 mai à Tanger. Durant cet évenement, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) a indiqué que la ligne à grande vitesse (LGV) au Maroc devrait connaitre ses premiers voyages commerciaux avant juin 2018 (voir notre article sur la LGV qui représente près de la moitié du budget 2016 de l’ONCF).

La première ligne grande vitesse relierait Tanger et Rabat, la capitale politique du royaume. Quinze départs quotidiens dans chaque sens seront programmés.

Concernant l’état d’avancement de ce projet le directeur général de l’ONCF a précisé que “les travaux sont avancés à 80% et que les essais techniques des rames sur les voies de la ligne à grande vitesse (LGV) démarreront à fin 2017“.

A l’heure actuelle, sur les 200 kilomètres de la LGV, 30 kilomètres (soit 15%) sont entièrement achevés tandis que des essais de rames TGV sur les rails conventionnels ont débuté.

1km par jour 

Poursuivant sur l’état d’avancement des traux, le directeur général de l’ONCF a rajouté que « nous posons actuellement un kilomètre de rail chaque jour et 100 kilomètres de ligne seront fin prêts en février-mars 2017 ». 

Grâce à cette nouvelle ligne grande vitesse, la ville de Tanger (au nord du pays) sera reliée à Rabat en seulement 1h20 (contre 3h45 à l’heure actuelle) et à Casablanca, la capitale économique du pays, en 2h10 (contre 4h45 aujourd’hui)

Pour atteindre l’objectif de six millions de passagers par an, il y aura un départ à chaque heure de Casablanca et de Tanger, avec l’objectif d’atteindre un taux de remplissage moyen des trains de 70%. Chaque train aura une capacité allant de 532 à 1064 places” a expliqué Mohamed Rabie Khlie

De nombreuses entreprises françaises sont impliqués dans ce projet suite au contrat signé fin 2010 : SNCF pour la formation et la maintenance mais aussi Alstom pour la livraison des rames de train à grande vitesse.

A ne pas manquer ! Notre notre entretien exclusif avec Mohamed Najib Boulif, ministre marocain délégué chargé du Transport :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *