no_picture
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #EGYPTE #LIBAN
Karl Demyttenaere
mardi 19 avril 2016 Dernière mise à jour le Mardi 19 Avril 2016 à 13:33

François Hollande achève ce jour en Jordanie sa tournée au Moyen-Orient débutée le 16 avril au Liban. Ayant fait une étape en Egypte, le président français a abordé de nombreux sujets politiques, économiques et stratégiques. Décryptage.

Le chef de l’Etat français est arrivé samedi au Liban, pays aux relations privilégiées avec Paris. Cependant le Liban est frappé par une crise institutionnelle, n’ayant pas de président depuis mai 2014. François Hollande a précisément appelé à l’élection d’un nouveau président lors d’une conférence de presse le 16 avril.

La question des réfugiés syriens

Le président français a également annoncé une aide financière de 100 millions d’euros sur les trois prochaines années pour aider le pays à faire face à la présence massive de réfugiés syriens sur son territoire (voir notre article à propos des conséquences sur le marché de l’emploi libanais de l’afflux des réfugiés).

Une aide militaire

François Hollande s’était auparavant entretenu individuellement avec le président du Parlement Nabih Berry et le Premier ministre Tammam Salam. Le chef de l’executif en France était accompagné de la ministre de la Culture Audrey Azoulay et du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Le chef de l’Etat français a d’ailleurs annoncé “une aide immédiate pour renforcer les capacités militaires libanaises“, alors même qu’un contrat de 2,2 milliards d’euros (baptisé “Donas”) de fourniture d’armements français au Liban, conclu en avril 2015, a été suspendu par décision de l’Arabie saoudite qui devait le financer par un don (voir notre article). D’après des proches du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, les livraisons devraient reprendre au printemps

Escale au Caire

La défense était également au cœur de la deuxième étape du voyage présidentiel dans la région. Pour sa première visite en Egypte, François Hollande a ainsi rencontré le président Abdel Fattah al-Sissi et d’autres hauts responsables. La question de la sécurité au Proche-Orient a été évoquée, la situation en Syrie mais aussi en Libye

En effet, Paris souhaite au plus vite l’entrée en fonction du gouvernement libyen d’union nationale pour pouvoir l’aider, avec d’autres pays, comme son voisin l’Égypte, à sécuriser le territoire.

La visite a comporté également un important volet commercial, avec la signature d’accords bilatéraux, militaires et civils. Et pour cause, pas moins d’une trentaine d’entreprises françaises accompagnaient le président.

A la rencontre du roi

Dernière étape de la tournée du président Hollande, la Jordanie où le président a évoqué en priorité la situation en Syrie et rencontré le roi Abdallah II, à la pointe dans la lutte contre Daesch.

A lire également :

L’économie du Liban, victime de l’isolement politique du pays

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *