Pourquoi l’Egypte continue d’importer massivement du blé
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE
Karl Demyttenaere
mercredi 29 mars 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 29 Mars 2017 à 11:04

Les autorités égyptiennes poursuivent leurs importations massives de blé afin de constituer des réserves stratégiques. Quelle est la tactique du 1er importateur mondial de blé ?

« On ne peut pas arrêter [les importations], nous devons continuer d’acheter le blé de toutes origines afin de constituer des réserves », a confié à Reuters Ali Moselhy, le ministre égyptien en charge de l’approvisionnement, en rajoutant « Le blé est une nécessité […] Nous devons y répondre ».

Ainsi, l‘autorité égyptienne en charge des céréales (GASC) va continuer ses importations de blé durant la campagne commerciale 2016/2017 pour constituer des réserves stratégiques de la céréale. Déjà, l’exécutif égyptien a importé un volume record de 2,3 millions de tonnes de blé durant cette compagne commerciale. Cette marchandise provient en grande partie de la mer Noire (Russie, Roumanie, Ukraine).

La demande grandissante de la population égyptienne stimule ces achats massifs qui interviennent dans un contexte économique fragile marqué par une forte inflation due à la dévaluation de la livre égyptienne, depuis novembre 2016.

Pour cela, le gouvernement veut dédier 86 milliards de livres égyptiennes (4,73 milliards dollars) aux subventions alimentaires pour l’exercice budgétaire 2017/2018

Contexte tendu 

Au début du mois de mars, des manifestations sont survenues à Alexandrie et dans plusieurs villes du nord du delta du Nil en raison d’une pénurie de pain subventionné. Cette pénurie due à une décision du nouveau ministre de l’Approvisionnement pour réduire les dilapidations, sur laquelle il est revenu rapidement. 

Une rapidité qui peut s’expliquer par le souvenir encore vivace des « émeutes du pain » qui, en 1977, ont semé le chaos dans tout le pays. Ces violentes manifestations avaient été provoquées notamment par la hausse du prix du pain subventionné.

Pour rappel, le pain subventionné en Egypte coûte un demi-centime d’euro la galette de 300 grammes, c’est-à-dire un dixième du prix réel. Les Egyptiens sont les champions du monde en consommation de pain et l’Egypte le premier importateur mondial de blé après la Chine. Chaque année, dix millions de tonnes de blé sont utilisés pour fabriquer le pain subventionné.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Egypte, découvrez nos vidéos inédites :

    

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *