La Tunisie se dote d’une police de l’environnement
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Institutions #TUNISIE
Ecomnews Med Redaction
jeudi 22 juin 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 22 Juin 2017 à 15:27

La police de l’environnement est désormais habilitée à relever les contraventions relatives au déversement des ordures et à l’incinération illégale des déchets.

C’est fait ! Malgré un retard de plusieurs mois dû au temps de formation de quelque 300 agents, la police environnementale tunisienne est désormais habilitée à relever les contraventions commises par ceux qui jettent les ordures en dehors des lieux qui leur sont réservés. Le point avec Ecomnews Med…

Un corps de police accueilli à bras ouverts par les Tunisiens

La loi prévoit une amende allant de 300 à 1 000 dinars tunisiens (110 à 365 eurps) en fonction de la récidive et de la gravité de la contravention. L’amende doit être versée auprès de la recette des finances dans un délai ne dépassant pas les 15 jours sous peine de majorations.

En dépit de quelques polémiques qui ont accompagné la prise de fonction de la police environnementale le 13 juin dernier, les Tunisiens sont largement favorables à cette initiative. Ils sont d’ailleurs plus de 80% à approuver les montants de l’amende.

75% se disent prêts à changer leurs habitudes de consommation et approuvent l’abandon des sacs en plastiques qui faisaient jusque-là partie intégrante du paysage urbain tunisien. Il faut dire que la Tunisie accuse depuis plusieurs années la propagation des ordures et de la saleté sous fond de crises ponctuelles de la gestion des déchets en milieu urbain.

Un premier déploiement dans 74 municipalités

La mise en place de ce corps se fera par paliers. La direction des collectivités locales a en effet indiqué que les 300 agents seront affectés dans 34 municipalités du Grand Tunis, 20 municipalités dans les chefs-lieux des gouvernorats et 20 autres municipalités à forte densité de population ou à vocation touristique.

Conformément à la loi 6 du 30 avril 2016, les agents de la police de l’environnement peuvent désormais relever les contraventions commises par ceux qui jettent des ordures en dehors des lieux réservés à cet effet, mais aussi par ceux qui procèdent à l’incinération illégale des déchets.

La loi stipule par ailleurs qu’il est « interdit de déverser sauvagement des déchets assimilés aux ordures ménagères, issu des établissements, entreprises et locaux destinés à l’exercice d’activités commerciales, artisanales ou touristiques, ou leur dépôt dans des récipients non conformes aux normes fixées par la collectivité locale concernée ou dans des lieux qui ne leur sont pas réservés ».

Pour en savoir plus sur l’économie de la Tunisie, découvrez nos vidéos exclusives :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *