L’Egypte veut à nouveau attirer des investisseurs pour exploiter ses mines
#Actualite #Decideurs #Economie #Entreprises #EGYPTE
Denys Bédarride
jeudi 23 janvier 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 23 Janvier 2020 à 08:55

L’Égypte a publié une nouvelle règlementation qui semble supprimer la nécessité pour les compagnies minières de former des coentreprises avec le gouvernement. Selon les détails rapportés par Reuters, elle limite aussi les redevances de l’État à un maximum de 20 %.

Ces mesures, publiées après la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, sont préconisées depuis longtemps par le secteur privé. Les sociétés se plaignent depuis longtemps, arguant que le système égyptien de coentreprises obligatoires, de redevances élevées et d’accords de partage de bénéfices, rend l’exploration et l’exploitation des minéraux peu rentables.

Avec les nouvelles réformes, l’Égypte pourrait faire l’objet d’un regain d’intérêt de la part des compagnies d’exploration internationales. Pour l’heure, une seule société exploite de l’or dans le pays, en l’occurrence Centamin, active sur la mine Sukari. La mine produit annuellement près de 500 000 onces d’or.

Source Agence Ecofin janvier 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *