Success story : comment un libanais a donné naissance à un leader mondial du transport maritime
#ASavoir #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Karl Demyttenaere
jeudi 28 avril 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Avril 2016 à 14:36

Fuyant la guerre civile qui déchire le Liban en 1978, Jacques Saadé est arrivé avec Marseille avec peu de biens mais beaucoup d’audace. Il fonde la Compagnie Maritime d’Affrètement (CMA) comptant aujourd’hui 22 000 employés et au CA de 13,8 milliards d’euros.

Parfois, la réalité dépasse la fiction et les scénarios les plus romanesques, c’est le cas pour le destin incroyable de Jacques Saadé, fondateur et dirigeant de CMA-CGM, troisième armateur mondial. 

Après avoir vu ses biens familiaux en Syrie nationalisés du jour au lendemain dans les années 60 par Hafez el-Assad, Jacques Saadé a quitté le Liban en 1978 pour protéger ses trois enfants de la guerre civile qui déchirait Beyrouth, destination : Marseille.

Cap à l’Est

Le 13 septembre 1978, Jacques Saadé décide avec quatre collaborateurs d’ouvrir une compagnie maritime dédiée au transport de conteneurs entre Marseille, Beyrouth au Liban et Lattaquié en Syrie : CMA. En effet, durant un stage aux Etats-Unis dans le cadre de ses études, le futur dirigeant avait découvert l’utilisation des conteneurs pour transporter le ravitaillement de l’armée américaine. Avec sa nouvelle entreprise, il décide de miser sur ce mode de transport.

Cinq ans plus tard, la CMA se lance plus loin vers l’Est en traversant le canal de Suez pour profiter du développement de la région située autour de la mer Rouge, avant de desservir les marchés du golfe Arabo-Persique. L’Inde et la Chine constituent les étapes suivantes. 

Un groupe mondial

Dès 1992, la CMA ouvre son premier bureau à Shanghai, la direction est confiée à John Wang, professeur d’université. L’objectif : trouver les meilleurs étudiants de l’Empire du Milieu et les recruter. Cela marche puisqu’aujourd’hui, l’organisation chinoise compte 64 bureaux et plus de 1 500 collaborateurs.

La CMA ne limite pas sa stratégie à une extension géographique permanente, l’entreprise mise aussi sur le multimodal en investissant énormément dans des moyens de transport routier, fluvial et ferroviaire à travers son enseigne GREENMODAL Transport.

Autre priorité du groupe, disposer d’une flotte des plus performantes au monde avec des navires gigantesques à l’image du CMA CGM Bougainville inauguré fin 2015, plus grand porte-conteneurs au monde battant pavillon français.

Agé de 79 ans, Jacques Saadé tient toujours la barre de ce groupe pour qui le vent reste favorable. En effet, il vient d’annoncer un bénéfice de 567 millions de dollars pour 2015.

A lire aussi :

Le doublement du canal de Suez en chiffres

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *