Une mission spatiale algérienne réussie avec le lancement de trois satellites
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Economie #Institutions #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mercredi 28 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 28 Septembre 2016 à 13:40

Dans le cadre du programme spatial algérien, trois nouveaux satellites sont lancés depuis l’île de Sriharikota, dans le golfe du Bengale.

Trois nouveaux satellites sont lancés avec succès à partir du polygone du centre spatial indien de Satish Dhawan. Le parc satellitaire algérien compte depuis le 26 septembre, trois nouveaux satellites qui s’ajoutent à Alsat-1 (2002) et Alsat-2A (2010), deux satellites actuellement en orbite.

Ils ont été lancés sur la fusée Polaire Satellite Launch Véhicule (PSLV) qui a été mise au point par l’Indian Space Research Organisation (ISRO). Il s’agit des satellites Alsat-1B, Alsat-2B et Alsat 1N.

Ce lancement simultané de trois satellites est une démonstration de la volonté des responsables de l’agence spatiale algérienne (ASAL) de concrétiser le programme spatial national adopté en 2006.

Pour un Developpement durable et une souveraineté nationale

Ces trois objets en orbite seront utilisés pour l’évaluation et la gestion des catastrophes naturelles et l’aménagement du territoire, dans la cartographie, l’agriculture, l’environnement, les services forestiers.

Ils interviennent dans la mise en œuvre du programme spatial à l’horizon 2020. Réalisés et testés par des ingénieurs Algériens au centre de développement des satellites (CDS) à Oran, cette mission adoptée par le gouvernement vise à développer les capacités de l’Algérie en matière d’observation terrestre au service du renforcement de la souveraineté nationale et du développement durable à travers des instruments stratégiques.

Les stations nationales algériennes opéreront les activités de contrôle, de mise à poste et la réception des images et données satellitaires des trois satellites. L’exploitation des données sera réalisée par des chercheurs et universitaires algériens.

Ces projets technologiques ont permis la mise en place d’une compétence humaine apte à réaliser, contrôler, exploiter et suivre de près, des satellites d’observation de la terre

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *