Un prétendant pour la présidence en France en visite au Liban
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Politique #LIBAN
Karl Demyttenaere
mardi 24 janvier 2017 Dernière mise à jour le Mardi 24 Janvier 2017 à 16:28

Ancien ministre de l’Economie français, Emmanuel Macron est candidat à l’élection présidentielle française qui se tiendra en mai prochain. Il effectue une visite de trois jours au Moyen-Orient multipliant rencontres et prises de position.

La visite a débuté le 23 janvier à Beyrouth. Emmanuel Macron est arrivé dans la capitale libanaise pour débuter sa tournée de trois jours qui doit le mener au Liban et en Jordanie. Ancien ministre de l’Economie, il s’est lancé dans la course à l’Elysée en fondant son propre mouvement politique baptisé « En Marche ! » après avoir démissionné en août 2016.

A Beyrouth, Emmanuel Macron a donné une conférence à l’Ecole supérieure des affaires (ESA), un établissement de management français. Il s’est exprimé devant environ 400 personnes (expatriés, étudiants libanais, binationaux, etc). En cas de victoire, le fondateur du mouvement « En marche ! » souhaite conduire une « révolution économique et sociale » qu’il a longuement évoqué dans son discours. 

Quelle diplomatie en cas de victoire ?

L’ancien ministre de l’Economie a revendiqué en matière de diplomatie « une filiation gaullo-mitterrandienne » , déclarant « le rôle de la France est de mener une politique d’équilibre et d’indépendance qui permet de parler à tous et d’assurer la construction de la paix », a-t-il déclaré dans l’auditorium comble de l’ESA.

Concernant la question israélo-palestinienne, Emmanuel Macron défend une solution à deux Etats mais refuse toute pression effective sur Israël. Le ministre de l’Economie est revenu sur son rejet du BDS (boycottage, désinvestissement, sanctions). Ce mouvement international appelle à sanctionner l’Etat Hébreu tant que se poursuit l’occupation des territoires palestiniens.

Le 24 janvier, Emmanuel Macron a rencontre le nouveau président du Liban Michel Aoun et son Premier ministre Saad Hariri. A noter que ce candidat à la présidence de la République est actuellement en troisième position dans les sondages en France. Il est devancé par François Fillon, candidat du mouvement Les Républicains, qui s’était rendu au Liban en 2016.

Pour en savoir plus sur Beyrouth, découvrez tous les chiffres clés sur la capitale libanaise dans une vidéo :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *