Le Maroc et la Côte d'Ivoire main dans la main pour l'innovation numérique
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Bastien Mekhazni
mercredi 5 juillet 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 5 Juillet 2017 à 14:31

Les entreprises numériques marocaines orientent leur stratégie vers l’Afrique de l’Ouest. Le Maroc et la Côte d’Ivoire coopèrent pour créer un cadre propice au développement du secteur technologique africain.

 

 

Ces dernières années, le marché sub-saharien de la technologie fait preuve d’un dynamisme croissant : le marché ivoirien, à lui seul, compte aujourd’hui près de 23 millions d’abonnés mobiles, et les paiements numériques représentent plus de 20 millions d’euros. Au total, ce marché représente 1,3 milliards d’euros. 

Les investissements numériques

Pour cause, les infrastructures ivoiriennes du télécom ont de quoi séduire : plusieurs géants marocains et étrangers du numérique se tournent ou se sont déjà tournés vers le marché IT d’Afrique de l’Ouest. CBI, GFI, IB Maroc, Involvys, Intelcia, S2M, M2M, DataProtect ou encore HPS ont ouvert des filiales au Sénégal, en Mauritanie, en Côte d’Ivoire et au Gabon.

En emplacement idéal pour le Maroc qui oriente sa stratégie d’investissement numérique vers ce marché depuis quelques temps. En effet, une commission numérique a, par exemple été créé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). 

Construction d’infracstructures numériques

Et les objectifs du Maroc sont plus ambitieux. Des chantiers d’infrastructure numérique sont en cours : on peut nottamment citer la contruction d’une zone technologique en Côte d’Ivoire ( Abidjan) similaire au Technopark de Casablanca au Maroc. 

De plus la création de deux co-entreprises marocco-ivoiriennes viseront à développer le partenariat des deux pays dans les domaines de la monétique et de l’édition logicielle.

L’une des deux co-entreprises sera créée par l’ivoirien Inova et le marocain S2M. Les deux partenaires investiront chacun pour la création d’un centre de traitement monétique à Abidjan, opérationnel dès le second trimestre 2018. Dans la même ville sera créé le Technocentre, une plateforme digitale qui accueillera et accompagnera d’ici 2018 plus de 40 projets d’innovation numérique. 

 

Pour en savoir plus sur le Maroc, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *