Egypte : Les élections présidentielles se tiendront du 26 au 28 Mars
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Sami Bouzid
lundi 15 janvier 2018 Dernière mise à jour le Lundi 15 Janvier 2018 à 14:45

La troisième élection présidentielle post-révolution se tiendra en mars a annoncé Lachine Ibrahim président de l’Autorité nationale des élections.

 

En 2014 la présidentielle égyptienne avait mobilisé seulement 47,5% de la population

Les égyptiens voteront en mars prochain pour le premier tour d’une élection présidentielle qui laisse peu de place au suspense. En effet après l’annonce dimanche 14 janvier du retrait d’Ahmed Chafik principal rival d’Abdel Fatah Al-Sissi actuel président ce dernier fait figure de grand favori malgré quatre potentielles candidatures.

Élu en 2014 avec 96,9% des voix dans une élection sans candidats ce dernier a déclaré “ne pas vouloir se présenter en 2022″  une façon pour lui de briguer un second mandat.

Face à lui les potentiels candidats auront du mal non seulement à financer une campagne sans les moyens de l’Etat que l’actuel président utilisera à sa guise, mais également à réunir les conditions d’une candidature. En effet Lachine Ibrahim président de l’Autorité nationale des élections a rappelé « qu’il fallait réunir 20 parrainages de députés ou 25000 soutiens d’électeurs dans 15 provinces différentes » la date butoir fixée par la commission pour le dépôt des candidatures est le 29 Janvier.

Des candidatures complexe

Le premier des potentiels candidats est Sami Anan, ancien chef d’État major il serait le candidat du Parti arabe égyptien, pour rappel ce dernier s’était déjà présenté en 2014 avant de retirer sa candidature un mois avant l’échéance.

Le second est le sulfureux président du club de football Zamalek Mortada Mansour, le député connu pour son franc parler, n’hésitant pas à mêler le verbe à l’insulte pour s’adresser à ses collègues de l’assemblée. Problème , ce dernier trouve “le délai de 10 jours pour réunir les 25.000 signatures trop court”.

Reste l’avocat Khaled Ali et Mohamed Anwar al-Sadat le neveu de l’ancien président Mohamed al-Sadat. Le premier est militant de gauche et défenseur des droits de l’Homme, il avait annoncé en novembre dernier son intention de se présenter, mais sa candidature est incertaine notamment à cause d’une condamnation pour “atteinte à la décence publique”  dont il a fait appel .

Reste donc que Mohamed Anwar al-Sadat, cet ancien député avait été exclu par ses collègues de l’assemblée acquise à l’actuel président, il est un des principaux opposants à Abdel Fatah Al-Sissi mais tarde à déclarer sa candidature, son annonce devrait intervenir en ce début de semaine.

 

Si on ajoute à cela l’arrestation et l’emprisonnement du colonel Ahmed Konsawa pour “comportement nuisant aux exigences militaires”, et celui de l’ensemble des dirigeants des Frères musulmans, la réélection d’Abdel Fatah al-Sissi ne semble être qu’une question de temps.

L’Autorité nationale des élections proclamera la liste des candidats le 31 janvier prochain. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *