Malgré des progrès la Tunisie reste gangrenée par la corruption
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Sami Bouzid
vendredi 23 février 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Février 2018 à 09:37

Le rapport annuel de Transparency International vient d’être publié, on y apprend que la Tunisie se classe 74ème sur 180 pays en matière de corruption.

La Tunisie est passé de la 75e à la 74e place. 

Un petit point ! Voilà ce que la Tunisie a réussi à engranger en une année. Avec 42 points sur 100 le pays fait certes mieux que l’an dernier, mais reste très fortement exposé à la corruption. Le très attendu rapport de Transparency International a été rendu public mercredi 21 février, cet indice de perception classe 180 pays sur 100 points. 

Cette année encore, plus de deux tiers des pays du globe n’obtiennent pas la moyenne, et le score médian est de 43 points. 

La Tunisie arrive ainsi juste en dessous de la moyenne mondiale, le pays est en tête au niveau du Maghreb, devant le Maroc (81e) , l’Algérie (112e) et la Libye (171e). Autre chiffre flatteur, la néo-démocratie se classe 5ème du monde arabe. 

Lors d’une réunion de présentation du rapport l’organisation « I Watch » l’ONG de lutte contre la fraude par la voix de son président s’est dite  “déçue du classement au vu des mesures mises en place”. Les efforts de certains pays, comme le Liban, ont été reconnus, mais n’ont pas permis de rattraper un large retard en la matière, “c’est la continuité des anciennes pratiques” analyse Achraf Aouadi président de « I Watch ». 

Pourtant, en 2010, sous le régime dictatorial de Ben Ali, la Tunisie s’était classé 59e, une dégringolade de 15 places en 8 ans et une démocratie. L’une des explications est d’abord l’élaboration du classement, ce dernier intègre autant que possible de nouveaux pays. Autre élément, la Tunisie a adopté une loi de réconciliation nationale, cette dernière a permis l’embauche de fonctionnaires avec des recrutements largement basé sur le favoritisme et le copinage. 

Au niveau mondial, la Nouvelle-Zélande garde la tête du classement, suivi du Danemark et de la Finlande. En bas des marches, les pays les plus corrompus sont la Syrie, le Soudan-Sud et la Somalie. 

A noter qu’aucun pays n’enregistre un score de 100 points, ce qui révèle que la corruption est partout. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *