La semaine de l’Algérie à Washington
#Actualite #CultureSport #Decideurs #Economie #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 14 septembre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 14 Septembre 2018 à 16:33

Washington a accueilli, du 10 au 13 septembre, la semaine de l’Algérie, visant à promouvoir l’économie, le patrimoine, l’histoire et le savoir-faire de ce pays.

Washington, capitale fédérale des Etats-Unis, a accueilli, du 10 au 13 septembre, la semaine économique et culturelle de l’Algérie. Cet évènement inédit, organisé par l’ambassade d’Algérie à Washington et le Conseil d’Affaires algéro-américain, s’est tenu au centre fédéral Ronald Reagan Building. L’objectif de ce rendez-vous est de faire connaître l’histoire, le patrimoine, l’économie ainsi que le tourisme de l’Algérie.

Une ouverture sous le signe des personnalités

Le coup d’envoi de la semaine de l’Algérie aux Etats-Unis a été lancé par le Ministre du commerce, Said Djellab, dans une ambiance festive, avec, entre autres, une troupe folklorique originaire de Sétif. Concerts, expositions de peinture, littéraires ou encore de produits artisanaux, étaient au programme. L’ambassadrice Joan Polaschik, première sous-secrétaire d’Etat adjoint par intérim au Proche-Orient de Sara Camp, sous-secrétaire adjoint au département du commerce, des autorités du District of Columbia, ainsi que Majid Bouguerra, ambassadeur d’Algérie à Washington, ont également pris part à cet événement.

Celui-ci coïncide avec l’anniversaire commémoratif du 11 septembre, mais ce choix de dates n’est certainement pas anodin, dans la mesure où les deux pays font part de leur ferme intention de renforcer leurs liens, et à tisser une coopération et une collaboration pérennes. « Cette semaine, première du genre, vise à montrer l’image d’une Algérie développée, riche de son patrimoine culturel et artistique, qui avance et qui veut exporter », a déclaré Madjid Bouguerra.

Une collaboration bipartite

Et d’ajouter que « l’exposition se décline en trois volets distincts, dédiés aux produits de l’industrie, à l’artisanat et aussi au tourisme (…). L’évènement représente une énorme opportunité pour les entreprises algériennes afin de s’ouvrir sur le marché américain, dont l’accès est appelé à se développer en faveur de la reconstruction du système généralisé de préférence américain(SGP) ». Pour rappel, le SGP permet l’accès des produits algériens au marché américain en franchise de droits de douane.

Avec 45 stands d’entreprises algériennes, le « Made in Algeria » était à l’honneur, tant pour l’électronique que l’agro-alimentaire, en passant par l’électroménager ou l’artisanat avec la céramique, les tapis, les bijoux ou encore le vestimentaire. Des grands noms d’entreprises algériennes étaient présents, comme Condor et Iris, ainsi que l’Office National Algérien du Tourisme (ONAT), mais aussi américaines, à l’instar de Walmart, Costco ou Whole Foods, qui ont été sollicitées pour placer des produits algériens au sein de leurs enseignes.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *