Algérie : Un méga projet dans le phosphate entre Sonatrach et un géant Chinois
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 29 novembre 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 29 Novembre 2018 à 10:27

La société pétrolière publique algérienne Sonatrach et le conglomérat chinois Citic ont signé, le 26 novembre, un accord pour la réalisation d’un complexe d’extraction et de transformation de phosphate dans la région de Tébessa (630 km à l’Est d’Alger), pour un investissement de 6 milliards de dollars, a rapporté l’Agence Ecofin qui cite l’agence de presse officielle algérienne APS.

10 millions de tonnes de production de phosphate ,chaque année, à l’horizon 2022. C’est en tout cas ce que ce complexe, qui devrait entrer en production en 2022, devrait permettre à l’Algérie d’accomplir en matière de production de phosphate. A noter que la production actuelle du pays est estimé à 1 million de tonnes par an. L’accord a été signé par PDG de Sonatrach, Abdelmoumene Ould Kaddour, et le PDG de la société Citic, Chen Xiaoijia. 

Niveau recettes , le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, assure que le nouveau complexe garantira des revenus de «près de 2 milliards de dollars» par an. Outre l’extraction de phosphate du gisement de Bled El-Hadba, dans la région de Tébessa, le complexe assurera la production d’engrais phosphoriques et d’acides d’ammoniac. Il devrait créer 3 000 emplois directs.

Le nouveau complexe sera détenue à hauteur de 51 % par les entreprises algériennes Sonatrach et Asmidal-Manal, et à 49 % par un consortium chinois mené par Citic.

L’Algérie essaye de diversifier son économie en dehors des hydrocarbures, qui représentent 95% des recettes en devises du pays.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *