La Turquie devient un partenaire commercial de premier plan de la Libye aux dépends des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie, l’Egypte et la France
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique
Denys Bédarride
mercredi 24 juin 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Juin 2020 à 07:37

La Turquie a annoncé la construction de 2 centrales électriques en Libye, et le début d’opérations de forage de pétrole dans les eaux libyennes dans 3 mois. Une délégation turque en Libye a discuté du retour des entreprises turques dans le pays et le Grand Mufti de Libye a émis une fatwa interdisant l’achat de biens des Émirats arabes unis, de Jordanie et d’Égypte, et a exhorté à importer des biens de Turquie.

Le ministre turc de l’Energie, Fatih Donmez, a déclaré le 14 juin 2020 que le chef du Conseil présidentiel (CP) Fayez Al-Sarraj et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont discuté de la coopération dans le forage pétrolier et gazier lors de la récente visite de Fayez Al-Sarraj à Ankara le 4 juin 2020.

Fatih Donmez a déclaré qu’Ankara travaillait à la mise en place de deux centrales électriques en Libye et que la compagnie pétrolière nationale libyenne (National Oil Corporation – NOC) commencerait dans 3 mois les opérations de forage de pétrole dans certaines parties de la Méditerranée, conformément au protocole d’accord de novembre 2019 entre la Turquie et le Gouvernement d’union nationale (GUN).

Il a ajouté que la Turquie doit attendre 3 mois pour commencer à forer près des eaux libyennes en raison des procédures légales.

De plus, une délégation turque s’est rendue à Tripoli le 17 juin 2020 pour renforcer les relations entre les deux gouvernements, et a rencontré notamment Fayez Al-Sarraj.

La réunion aurait notamment abordé le retour des entreprises turques pour achever leurs travaux en Libye, en plus des mécanismes de coopération et d’intégration dans les domaines de l’investissement, des infrastructures et du pétrole.

Par ailleurs, le Grand Mufti de Libye Sheikh Al-Sadiq Al-Gharyani a émis le 12 juin 2020 une fatwa interdisant l’achat de biens des Emirats arabes unis (EAU), de la Jordanie et de l’Égypte, considérant que chaque dollar payé à ces pays « est une balle dans la poitrine de nos fils ».

Au lieu de cela, le Grand Mufti a exhorté le ministère de l’Économie et les commerçants à importer des marchandises de Turquie pour avoir soutenu le peuple libyen dans sa crise. Plus tôt, il avait appelé le gouvernement à rompre les liens avec les EAU, l’Égypte, l’Arabie saoudite et la France, des pays qu’il accusait de soutenir la guerre du maréchal Haftar contre Tripoli.

Enfin, la présidence française a dénoncé le 14 juin 2020 l’interventionnisme « inacceptable » d’Ankara, et le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a condamné le 15 juin 2020 « le soutien militaire croissant » de la Turquie au GUN en « violation directe de l’embargo des Nations unies ».

Le ministère turc des Affaires étrangères exprimé le 16 juin 2020 son rejet des déclarations de Jean-Yves Le Drian concernant le rôle d’Ankara en Libye, et a déclaré que « le soutien que la France apporte à Haftar alimente la crise libyenne », et qu’il est contraire aux résolutions du Conseil de sécurité.

Il a ajouté : « Alors que notre pays est aux côtés du gouvernement légitime, la France est aux côtés du coup d’État et d’une personne illégitime, comme l’ont confirmé les Nations Unies et l’OTAN ».

De plus, le ministère français des armées a déclaré le 17 juin 2020 qu’un navire français participant à une mission de l’OTAN en Méditerranée a récemment fait l’objet d’une manœuvre « extrêmement agressive » de la part de frégates turques, précisant que les frégates turques ont illuminé le navire « à trois reprises avec leur radar de conduite de tir ».

Le secrétaire général de l’OTAN a annoncé le 18 juin 2020 l’ouverture d’une enquête sur cet incident.

Source : Ambassade de France en Tunisie, Service Économique Régional Tunisie-Libye | Economic Service Tunisia-Libya

Direction générale du Trésor | French Treasury

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *