no_picture
#ASavoir #AnalyseEconomique #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE
Karl Demyttenaere
lundi 4 janvier 2016 Dernière mise à jour le Lundi 4 Janvier 2016 à 16:13

Le laboratoire Servir compte s’appuyer sur ses solides bases en Égypte pour conquérir d’autres marchés en Afrique et au Moyen-!Orient

Depuis 1994, le laboratoire Servier est présent dans le pays et sa filiale locale emploie actuellement 450 personnes, soit la cinquième du groupe en nombre d’unités produites.

Fort de cette présence ancienne près du Caire, elle s’est positionnée en deuxième position sur le marché du diabète en adaptant ses produits aux pathologies du pays et en maintenant des prix à la portée des patients.

S’adapter au marché

La filiale du groupe français s’est appuyée sur le succès du médicament Diamicro pour le diabète léger, malgré la concurrence de la production locale générique de mauvaise qualité et l’importation de contrefaçon, représentant 40% du marché.

Ne se focalisant pas uniquement sur le diabète, la structure s’est intéressée aussi aux maladies cardiovasculaires avec le Vastarel et le Procoralan pour les maladies artérielles, et le Daflon pour les maladies veineuses.

Le site de production égyptien du groupe pharmaceutique approvisionne également d’autres pays de la région : le sultanat d’Oman, les Emirats arabes unis, le Yemen ou encore le Kenya, le Nigeria et prochainement l’Ethiopie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *