no_picture
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #Collectivites #Economie #Entreprises #Politique #EGYPTE
Karl Demyttenaere
jeudi 14 janvier 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 14 Janvier 2016 à 11:29

En ce début d’année 2016, retour sur le lancement de la construction du plus grand barrage d’Afrique l’année dernière.

L’Egypte s’accorde avec ses voisins pour la construction du plus grand barrage d’Afrique

Les relations s’étaient détériorées entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie depuis que le lancement par ce dernier pays de la construction du pharaonique barrage de la Grande Renaissance.

Un projet gigantesque

Ce chantier pharaonique de 3,2 milliards d’euros vise à détourner les eaux du Nil bleu et remplir un réservoir de 70 milliards de mètres cubes d’eau pour produire 6 000 mégawatts d’électricité.

Après plusieurs années de tensions, l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie ont trouvé un accord de principe le 23 mars sur la construction de ce barrage baptisé Grande Renaissance.

Cet accord tripartite prévoit l’exécution d’un contrat d’évaluation de l’impact du barrage éthiopien Grande Renaissance sur le volume des eaux du Nil, confié au cabinet d’études français basé à Nîmes BRL Ingenieries.

L’inauguration du barrage, le plus grand du continent, est prévue pour 2017 et son coût global estimé à 3,8 milliards d’euros.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *