Le déficit commercial du Maroc se réduit en 2015
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Politique #MAROC
Yoann Hervey
lundi 25 janvier 2016 Dernière mise à jour le Lundi 25 Janvier 2016 à 11:20

La hausse des exportations couplée au recul des importations permet au Maroc d’afficher une réduction de 18% du déficit de son commerce extérieur.

Selon les chiffres, encore provisoire, publiés le 15 janvier 2015 par l’Office des changes, le solde commercial extérieur du Maroc, toujours négatif, s’établit à – 152,2 milliards de dirhams (14 milliards d’euros).

Si la balance commerciale du Maroc reste déficitaire, ce déficit, traditionnellement fort, est en net recul en 2015 : -18,7 % sur un an. Ce chiffre est de résultat de la conjugaison du recul des importations (-5,6%) et de la progression des exportations (+6,7%).

Côté importations, dont valeur annuelle s’élève à 366 milliards de dirhams (34,1 milliards d’euros), l’amélioration des résultats de 2015 est entièrement la conséquence de deux facteurs :

– L’effondrement du prix des énergies fossiles qui fait plonger la facture énergétique de 28%.

– La chute, en valeur, des importations de produits agricoles en raison d’une bonne récolte 2014/2015 et du faible prix des céréales à l’échelle mondiale. 

Hausse des exportations

Côté exportations, la bonne vitalité de l’industrie automobile, et notamment de l’usine Renault de Tanger, explique en partie la progression des chiffres de 2015.

Les constructeurs de voitures, hissés sur la première marche du podium d’exportateurs marocains en 2014, confirme cette année leur pole position et s’offre même le luxe de résultats records (+20,9%).

Deux autres industries accusent également une hausse de leurs exportations : l’aéronautique (670 millions d’euros) et le câblage (1,85 milliards d’euros).

A noter également la forte reprise des exportations de phosphore (+16,3% pour 4,13 milliards d’euros) et des produits issus de l’agriculture et de l’agroalimentaire (+ 10,1% pour 3,98 milliards d’euros).

Impact politique

A quelques mois des élections législatives prévues à l’automne 2016, l’amélioration du commerce extérieur marocain est une très bonne nouvelle pour le gouvernement Benkirane. Les actuelles perspectives économiques et commerciales laissent pourtant penser que la répétition de ces bons résultats risquent forts d’être un vœux pieux pour 2016.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *