Forafric rachète Tria et devient un géant sur le marché de la farine
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #Entreprises #Recrutement #VieDesEntreprises #MAROC
Yoann Hervey
vendredi 29 janvier 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 à 13:36

Le groupe minotier marocain Forafric vient de racheter son concurrent Tria, basé à Casablanca. Objectif : peser davantage sur le marché minotier africain.

Avec ce rachat, dont le montant a été gardé secret, la groupe Forafric, propriétaire des marques MayMouna et Ambre, acquiert deux minoteries supplémentaires, un site de pâtes alimentaires et de couscous, une société de distribution et une société de négoce et de stockage de céréales.

Pour rappel, le minotier dispose déjà de quatre usines, deux moulins de blé dur à Safi et à Casablanca et deux unités de blé tendre à Marrakech et à Essaouira d’une capacité de production de 650 tonnes par jour

Renforcer sa présence en Afrique

Le groupe crée en 1943 va ainsi disposer d’un arsenal industriel élargi qui va lui permettre de renforcer sa présence et son potentiel sur le marché marocain face à des concurrents comme Fandy Maroc (filiale du groupe Anour Invest), Dalia, ou encore Dari Couspate.

Cette opération de rapprochement entre deux groupes minotiers vise donc essentiellement à accélérer la croissance du groupe.

Comme l’indique d’ailleurs Mustapha Jamaleddine dans un communiqué publié le 4 janvier 2016, vice-président du groupe : « il s’agit de profiter de la complémentarité entre deux grands groupes marocains. Nous mettrons à profit notre expérience de près de 50 ans dans le domaine de la production et de la commercialisation de produits céréaliers ». 

Cette prise de contrôle, conseillée par le cabinet marocain Valyans Consulting, permet à l’industriel marocain d’effectuer un saut qualitatif dans le monde de la meunerie. « le groupe Forafric-Tria comptera près de 1000 de collaborateurs  pour un chiffre d’affaires consolidé de plus de 2 milliards de dirhams (186 millions d’euros) » indique Forafric dans ce même communiqué. 

Un racheteur… racheté 

En novembre 2014, Forafric avait lui-même été racheté par le fonds d’investissement européen Ycap, dirigé par Yaric el Baz, et par le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS). 

Il y a six mois, le groupe avait déjà annoncé la création de MayMouna Food – Gabon, une plateforme régionale de distribution basée à Libreville qui doit desservir le Gabon et les pays limitrophes : Guinée Equatoriale, Cameroun, Congo et la république de Sao Tomé-et-Principe.

Cette installation ne devrait d’ailleurs que le première étape de stratégie d’expansion du groupe qui projette d’implanter une unité de production au Gabon.  

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *