HOMERe veut lutter contre le chômage des jeunes méditerranéens
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Recrutement
Yoann Hervey
mardi 9 février 2016 Dernière mise à jour le Mardi 9 Février 2016 à 16:33

Le Réseau Méditerranéen des Ecoles d’Ingénieurs et de management a lancé en mars 2015 un programme d’aide à la mobilité et à l’employabilité des jeunes diplômés en Méditerranée.

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit ni du célèbre poète antique ni du patriarche de la famille Simpsons. HOMERe, acronyme anglophone de High Opportunity for the Mediterranean Executives Recruitment, est un programme lancé en mars 2015 par le Réseau Méditerranéen des Ecoles d’Ingénieurs et de Management (RMEI) et les Conseillers du commerce extérieur de France pour améliorer l’employabilité et la mobilité des jeunes diplômés des pays du pourtour méditerranéen.

“Un outil de développement des ressources humainaes”

Pour pallier l’inadéquation des compétences et la méconnaissance du monde du travail, principales causes du non recrutement en Méditerranée, HOMERe aide les jeunes à réaliser des stages internationaux de longue durée.

Recrutés originellement par le RMEI, l’organisme les aide ensuite à obtenir un visa et, si nécessaire, leur prodigue un complément de formation. `

 « Ce programme euro-méditerranéen est un outil de développement des ressources humaines. Il permet à l’entreprise de réaliser des économies et de gagner en efficacité. Le jeune est opérationnel dès son recrutement, il connaît le fonctionnement de l’entreprise », indique Alain Meyssonnier, président du comité Provence Corse des Conseillers du commerce extérieur.

Actuellement implanté dans quatre pays du Nord – France, Espagne, Grèce et Italie – et cinq du Sud – Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte et Liban – HOMERe, labellisé par l’Union pour la Méditerranée, devrait rapidement élargir ses services à l’ensembles des pays du pourtour de la Grande Bleue.

L’emploi des jeunes ou l’hécatombe méditerranéenne

Le constat est accablant : en Grèce et en Espagne, les deux pays les plus touchés par les conséquences de la crise économique et financière de 2008, environ un jeune sur deux de moins de 25 ans est au chômage (respectivement 48,6% et 46%).

En Afrique du Nord, le chiffre est deux fois plus faible. Environ un jeune sur quatre est sans activité (23,7%

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *