Le Liban, nouvelle terre promise du vin ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Karl Demyttenaere
vendredi 12 février 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Février 2016 à 09:11

Moins connu et médiatisé que la Californie ou l’Afrique du sud, le Liban s’impose de plus en plus comme une terre de vignobles de qualité parmi les connaisseurs.

Au Liban, le vin est une longue histoire. Dans la vallée de la Bekaa a été retrouvé un temple de Bacchus, dieu grec de la vigne et du vin, datant du IIème siècle après Jesus-Christ.

Aujourd’hui, le pays du Cèdre bénéficie toujours de sa géographie avantageuse avec ses montagnes et l’influence bénéfique de la mer. De plus, le Liban peut compter sur des conditions optimales pour le développement de la vigne : faible pression parasitaire, de bonnes conditions météo et la richesse de ses sols.

La plaine de la Bekaa dispose de tous ces avantages et fait figure de centre incontournable pour les vins libanais.

Un rendez-vous international

De plus en plus de cépages internationaux se donnent rendez-vous au Liban : le cabernet le sauvignon, le merlot, la syrah, le chardonnay, et le muscat.

Cela n’empêche pas des cépages autochtones, comme l’Obeidi, se retrouvent valorisés par certains producteurs comme le domaine Wardy.

Au total, les vignes couvrent environ 5% de la surface agricole utile au Liban.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *