Le géant Cevital se lance dans l’automobile
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Yoann Hervey
vendredi 4 mars 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Mars 2016 à 13:21

Le groupe Cevital officialise la construction d’une nouvelle usine automobile en Algérie. La future installation devrait comprendre trois lignes de production de véhicules dont deux dédiées aux bus et semi-remorques.

 

La tentaculaire société algérienne Cevitalspécialisée dans l’agro-industrie, dans la commercialisation et le service après-vente des véhicules de tourisme, dans l’industrie et dans les métiers de la grande distribution – vient d’annoncer le lancement de sa nouvelle filiale Algérie Auto Industries.

Cette nouvelle entité va rejoindre le pôle Automobile que dirige Omar Rebrab, le fils du fondateur du groupe algérien Issad Rebrab.

Si le plan d’investissement du projet d’usine automobile évoqué au début du mois de février n’a pas encore été fixé, les grandes lignes de cette future usine de production automobile ont, elles, été arrêtées.

100 000 véhicules par an

A l’heure actuelle, le lieu d’implantation de la future unité de production n’a pas été décidé. « Nous sommes actuellement en discussions avec deux ou trois wilayas (équivalent de département) pour l’acquisition ou la concession d’un terrain d’une superficie de 150 hectares », a annoncé Omar Rebrab.

A terme, la nouvelle filiale du groupe Cevital devrait produire environ 100 000 véhicules par an. Elle sera composée de trois lignes de production :

  • une ligne de semi-remorques.

Optimiser les coûts de production

Pour optimiser les coûts de production de ces véhicules, Algérie Auto Industries entend sous-traiter une partie de ses activités à d’autres filiales du conglomérat Cevital. « Une bonne partie des équipements sera fabriquée par le groupe Cevital comme le verre avec Mediterranean Float Glass (MFG), les aciers avec Lucchini ou encore le plastique à travers une filiale qui sera prochainement créée », annonce le fils d’Issad Rebrab.

Au final, près de 40% des produits et pièces utilisés pour la fabrication des véhicules seront d’origine algérienne.

Avec ces nouvelles activités, Cevital entend grignoter d’importantes parts de marché dans un secteur ultra-concurrentiel en perte de vitesse économique (-25% des ventes de véhicules en 2015) auquel il faut adjoindre d’autres difficultés telles que l’épuisement rapide des stocks et la baisse des quotas d’importations.

Pour autant, Omar Rebrab reste confiant. « Le crédit à la consommation aidera à l’achat de véhicules qui ne va pas s’arrêter de toute façon », assure-t-il.

 

A lire également sur le même sujet :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *