L’Egypte exporte en Afrique… via le Liban
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE #LIBAN
Yoann Hervey
vendredi 4 mars 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Mars 2016 à 10:39

Egypte et Liban ont posé les bases d’un partenariat pour commercialiser les produits égyptiens en Afrique.

Difficile à croire. Et Pourtant. La commercialisation des produits industriels égyptiens sur le continent africain ne pourrait se faire qu’en passant par le Liban. C’est du moins ce qui ressort des conclusions émises par les participants du forum « L’Egypte et le Liban… vers l’Afrique » dont les travaux ont débuté 29 février à l’hôtel Phoenicia.

A cette occasion, une trentaine de sociétés égyptiennes désireuse d’exporter leur produit en Afrique ont fait le déplacement pour tenter de négocier des partenariats avec une centaine d’entrepreneurs libanais déjà implantés sur le continent africain.

« Nous devons mettre en commun nos expertises afin de renforcer notre coopération bilatérale dans la conquête des marchés africains, tout particulièrement dans le secteur du BTP » a expliqué Alain Hakim, le ministre libanais de l’Economie et du Commerce. Et de rajouter, face à un auditoire composé d’officiels et d’entrepreneurs des deux pays visiblement conquis : « notre association, une fois concrétisée, sera très difficile à concurrencer ».

Un diaspora libanaise alliée

Si l’Egypte dispose d’un secteur privé industriel en pleine expansion, cette dernière a besoin d’alliés bien installés pour promouvoir son commerce interrégional africain.

Au premier rang desquels la diaspora libanaise : « nous souhaitons atteindre les marchés africains pour y exporter nos produits en marbre et nous voudrions nous appuyer sur la diaspora libanaise pour y accéder » a confié Abdelsam Hussein, le PDG de Alfa Stone, une société spécialisée dans la fabrication et l’exportation de pierre. 

« Les Libanais se chargeront de distribuer les produits égyptiens sur les marchés africains qu’ils connaissent déjà très bien et pourront aussi servir d’intermédiaires pour les investissements égyptiens en Afrique », a, quant à lui, suggéré Raouf Abou Zaki, le PDG de la revue économique al-Iktissad wal-aamal, sponsor de l’événement.

La diaspora libanaise, d’après un rapport du service commercial de l’ambassade égyptienne, serait composée d’environ 200 000 libanais installés en Afrique occidentale, la zone géographique prioritairement convoitée par les industriels égyptiens.

Une aide libanaise justifiée

Quel peut être l’intérêt des libanais à venir en aide aux égyptiens ? Selon, Edmond Boutros, PDG d’Egypt Mosaik, les distributeurs libanais ont tout à gagner à promouvoir ce genre de partenariat. « Ils peuvent même exiger des industriels égyptiens des contrats d’exclusivité […] Et auront ainsi toute la liberté de sélectionner les produits qu’ils jugent compétitifs au niveau de la qualité et du prix » explique-t-il.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *