Egypte : la pénurie de dollars nuit à la croissance
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Politique #EGYPTE
Yoann Hervey
mercredi 9 mars 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 9 Mars 2016 à 17:44

En 5 ans, les réserves de dollars de la banque centrale égyptienne ont fondu de moitié. Si le gouvernement tente d’endiguer l’inflation, l’économie reste durement menacée.

Depuis les événements de janvier 2011, le dollar manque en Egypte. En cinq ans, les réserves nationales ont été divisées pas deux et s’élèvent à 16,5 milliards de dollars.

Pour se prémunir d’une inflation vertigineuse, le gouvernement d’Egypte a décidé de fixer le cours de la devise nationale à 7,82 livres pour un dollar, une mesure que critiquent de nombreux analystes économiques qui préféreraient que l’Egypte laisse flotter sa monnaie.

Les autorités ont récemment annoncé que les lois de change du marché opéreraient à nouveau dès que les réserves nationales atteindront 25 milliards de dollars (environ 22 milliards d’euros).

Des fraudes au change

Malgré les efforts des responsables politiques égyptiens pour encadrer la politique de change, ce taux réglementé n’est pas respecté par les 111 bureaux de change qui opèrent dans tout le pays. Au noir, le dollar se vend à 9,25 livres. En l’espace de quelques semaines, 27 bureaux de change fraudeurs ont été sanctionnés et quatre ont été contraintes de mettre la clé sous la porte.

Malgré cette volonté gouvernementale de maîtriser l’inflation, les prix flambent. Les classes moyennes, prises à la gorge, s’alarment de cette situation, victime de la hausse des prix de l’eau et de l’électricité. 

Le contexte politique et sécuritaire en cause

Pour l’expert et docteur en finance Mohammed Al-Najar, si les causes de cette crise financière sont complexes et nombreuses, les différents secteurs de l’économie, au premier rang desquels le tourisme, subissent une nouvelle fois les répercussions d’un mauvais contexte politique et sécuritaire qui décourage les investisseurs étrangers.

Aujourd’hui, l’ensemble des efforts du gouvernement égyptien pour relancer l’économie semblent s’avérer inefficace : la croissance est à bout de souffle et le chômage touche de plus en plus d’actifs.

A découvrir également sur le même sujet :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *