Liban : lancement d’un nouveau programme ambitieux pour les starts-up
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #LIBAN
Karl Demyttenaere
mercredi 9 mars 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 9 Mars 2016 à 14:14

L’Ecole supérieure des affaires (ESA) de Beyrouth a annoncé le 2 mars au forum ArabNet, le lancement d’un double programme d’incubation et d’accélération de starts-up centré sur la valorisation du capital humain. L’initiative dispose de prestigieux soutiens.

La France lance son propre « booster » à destination des jeunes pousses prometteuses libanaises. Cette structure rassemble d’un côté un accélérateur, et de l’autre un incubateur, l’ensemble associé à l’École supérieure des affaires (Esa) de Beyrouth.

L’initiative, baptisée Smart Esa, dispose du soutien de l’ambassade de France au Liban, de la Banque du Liban (BDL) et de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, qui gère l’ESA depuis sa création en 1996. 

Concrètement, Smart Esa propose deux programmes ciblant une quinzaine de start-up. Elles peuvent être aussi bien des très jeunes pousses (phase dite de « pre-seed »)  que des entreprises déjà en phase de croissance (« scale-up »).

Deux programmes, des enjeux différents

Le premier programme de formation se concentre sur l’accélération des structures encore à la phase « idée » pour une durée de quelques mois. Le deuxième propose aux starts-up ayant déjà levé des fonds de s’installer dans les locaux de l’ESA pour une formation plus poussée de neuf mois.

L’objectif : proposer aux entrepreneurs et aux managers des sessions de formation et de mentorat, mais aussi leur ouvrir les portes du marché français et européen.

La nouvelle structure souhaite compter en moyenne 15 à 20 start-up incubées, en plus d’une quinzaine de compagnies en accélération en permanence. Dans les prochains mois, l’initiative va promouvoir ses programmes, le développement des formations et la sélection des start-up.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *