Le marché de l’emploi au Liban, autre victime de la guerre en Syrie ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Politique #LIBAN
Karl Demyttenaere
jeudi 10 mars 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 10 Mars 2016 à 10:44

Malgré la difficulté de disposer de statistiques fiables, une enquête sur le marché de l’emploi souligne le fort impact de la conjoncture régionale.

Le 8 mars, une enquête sur le marché de l’emploi dans le secteur commercial a été publié, réalisé par l’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) en partenariat avec l’Office national pour l’emploi (ONE) et la Société générale de banque au Liban (SGBL).

En l’absence de statistiques véritablement fiables en matière d’emploi dans le pays, cette enquête s’est appuyée sur un sondage réalisé auprès de 184 sociétés commerciales et prestataires de services établis au Liban afin d’identifier les causes du chômage dans ce secteur.

Fort impact du conflit syrien

L’étude rappelle que le chômage s’est globalement envolée au début de la guerre civile en Syrie, passant de 11% à 25% depuis 2011 d’après la Banque mondiale.

L’afflux de 1,2 millions réfugiés syriens au Liban, comptant 4 millions d’habitants, aurait poussé à la baisse les salaires. En effet, selon l’Organisation internationale du travail le salaire moyen des réfugiés syriens est de 277 dollars environ, soit près des deux tiers du salaire minimum sur place.

Ce nouveau facteur touche un marché de l’emploi déjà fragile. En effet, le tissu économique libanais est composé à 95% de PME, lui permettant un dynamisme dans les cycles de hausse de l’activité mais le rend fragile en temps de crise.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *