#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #PhotosEtVideos #MAROC
Marie-Agnés Espa
vendredi 18 mars 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 18 Mars 2016 à 10:21

Rencontre avec Robert Rochefort, député européen et vice-président du groupe d’amitié Union Européenne-Maroc. Alors que les relations entre Rabat et Bruxelles sont tendues, l’élu explique l’importance que l’UE accorde à ce partenariat avec le royaume chérifien, pilier stabilisateur dans la région.

Robert Rochefort, député européen et vice président du groupe d’amitié Union Européenne-Maroc, entame son second mandat au Parlement européen au sein du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe.

Il est élu de l’Eurorégion Sud Ouest qui rassemble les anciennes régions françaises Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

 

Ecomnews Med : Vous êtes Vice-Président du groupe d’amitié UE-Maroc, pouvez-vous nous en dire plus sur cette structure et votre rôle dans celle-ci ? 

Robert Rochefort : Le groupe d’amitié UE-Maroc est un groupe informel, c’est à dire que ce sont des parlementaires européens qui rencontrent des parlementaires marocains régulièrement, soit en allant au Maroc à Rabat soit les parlementaires marocains viennent à Bruxelles ou Strasbourg. Le travail de ce groupe est de déminer les incompréhensions, les éventuelles difficultés avec l’objectif clair : les parlementaires européens engagés dans ce groupe croient à la nécessité d’un partenariat très étroit entre le Maroc et l’Union Européenne. Nous n’avons pas de mandat de négociation, mais nous maintenons des liens en permanence

 

Ecomnews Med : Quelles sont les relations entre le Maroc et l’UE ?

Robert Rochefort : C’est très important parce que le Maroc est le pays qui a le partenariat privilégié de coopération avec l’Europe, c’est aussi le pays, dans ce que l’on appelle la politique de voisinage, qui est le plus proche de l’Union Européenne. Et c’est un pays qui joue vraiment le jeu à fond avec l’Europe et l’Europe a vraiment besoin du Maroc. A côté des liens institutionnels, ce groupe d’amitié c’est quelque chose qui permet que la confiance soit plus forte, que nous ayons des échanges qui soit autre que la rédaction d’un texte ou d’un amendement. Je suis vice président de ce groupe d’amitié, le président est Gilles Pargneaux (PS), chaque groupe politique a un vice-président

Ecomnews Med : Actuellement il y a des points de tensions…

Robert Rochefort : Lorsque je suis arrivé dans ce groupe pendant mon premier mandat il y avait des difficultés entre la France et le Maroc, mais comme il y avait beaucoup de français dans le groupe d’amitié, nous avons essayer de régler les choses et ça allait bien avec l’Europe. Depuis 4 à 5 mois, c’est avec l’Europe que le Maroc a des difficultés alors qu’avec la France ça va mieux. Nous jouons un rôle de “go between”. Nous recevons nos collègues à Bruxelles, nous allons a Rabat les voir ainsi que les membres du Gouvernement, c’est très important.

 

Ecomnews Med : Comment expliquez-vous la décision de la Cour de Justice européenne d’annuler l’accord de libre échange avec le Maroc en décembre dernier ?

Robert Rochefort : En ce moment, l’actualité c’est que la Cours de Justice Européenne a cassé l’accord agricole avec le Maroc, cela fait extrêmement peur aux marocains (voir notre article). La commission européenne a décidé de faire appel, il va donc y avoir un second jugement. Entre temps, l’accord ancien est provisoirement prolongé. J’espère que ce nouveau jugement permettra de définitivement assurer cet accord pour l’avenir et le groupe d’amitié aura joué son rôle de lien, de discussion, de débat.

 

Ecomnews Med : Comment doivent évoluer, selon vous, les relations entre le Maroc et l’UE, mais aussi entre le sud-ouest de la France ?

Robert Rochefort : Pour le Maroc, c’est un outil important pour son développement économique. C’est aussi je crois, avec ce que demande en échange l’Union Européenne, quelque chose qui favorise la modernisation du Maroc y compris sur la question de la démocratie, des Droits et des libertés, c’est quelque chose qui est très fort. Dans le contexte actuel, avec ce qui se passe avec l’État islamique Daech, le terrorisme, le Maroc est un endroit de stabilité extrêmement important qu’il faut absolument préserver. Le partenariat avec le Maroc est essentiel, nous voulons vraiment que ce pays soit un pays puissant, uni et fort pour le développement économique et pour son positionnement géopolitique. 

Étant député du Sud Ouest de la France, le Maroc est un pays voisin de la région.

 

Robert Rochefort est député européen depuis 2009. Vice Président de la Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs et membre de la délégation pour les relations avec l’Irak.

Il est membre suppléant de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, la Commission d’enquête sur la mesure des émissions dans le secteur de l’automobile et de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l’Union du Maghreb arabe.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *