Israël limite le salaire des dirigeants de banques
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #ISRAEL
Karl Demyttenaere
jeudi 31 mars 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 31 Mars 2016 à 13:56

Le 29 mars, le Parlement israélien a adopté une loi limitant le salaire des dirigeants de banques à 584 000 euros. Est-ce qu’il s’agit d’une mesure symbolique ou d’une inflexion politique durable ?

Tout un symbole : le texte voté par la Knesset stipule clairement que la grille des salaires d’une banque devra limiter l’écart entre le plus haut et le plus bas salaire à un coefficient de 35.

Cette loi a été portée par un parti ultra-orthodoxe, membre de la coalition au pouvoir soutenant le gouvernement Netanyahou (voir notre article sur le bilan du Premier ministre un an après son élection).

Le texte répond à la volonté de la Banque Centrale d’Israël d’accroître la transparence et la concurrence dans le secteur financier et de lutter contre « les salaires extravagants » des dirigeants des grandes banques israéliennes. 

Précisément, ce secteur bancaire est extrêmement concentré en Israël : avec 70% de parts de marché pour trois établissements. Ce quasi-monopole permet à la plus importante banque du pays Hapoalim de dégager un bénéfice de 790 millions de dollars en 2015 tandis que sa concurrente, Leumi, engrange parallèment 727 millions de dollars de bénéfice net.

A lire également :

Israël, 11ème pays le plus heureux du monde

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *