La coopération coule de source entre l'Hérault et le Maroc
#Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Institutions #Politique #MAROC
Yoann Hervey
mardi 12 avril 2016 Dernière mise à jour le Mardi 12 Avril 2016 à 12:54

Le département de l’Hérault a tissé au Maroc un partenariat pour la gestion et l’assainissement des ressources en eau.

Marie-Pierre Pons, vice-présidente du conseil départemental de l’Hérault déléguée aux relations extérieures a reçu, mardi 5 avril 2016, une délégation marocaine composée d’une inspectrice de l’éducation nationale, d’un formateur et d’une demi-douzaine d’instituteurs dans le cadre d’un partenariat pédagogique entre élèves du Royaume chérifien et du département de l’Hérault centré autour de la question de l’eau

A noter que plusieurs élus du conseil départemental étaient également présents : Bernadette Vignon et Claude Barral du canton de Lunel et Jacques Rigaud du canton de Lodève.

Les instituteurs, dans la perspective d’une conservation durable de l’eau, sensibiliseront les élèves sur la manière de gérer cette ressource devenue rarissime (voir notre article sur le stress hydrique en Méditerranée, facteur d’instabilité). Le partenariat franco-marocain se fera sous forme d’échanges de documents, de travaux collectifs et de vidéos.

Un projet, deux axes

Outre ces animations pédagogiques, ce projet, réalisé grâce à l’application de la Loi Oudin-Santini et financé à hauteur de 80% par l’agence de l’eau, s’articule autour de deux axes majeurs :

  • La mise en place d’un projet technique d’eau ou d’assainissement au Maroc
  • Le développement d’un programme de formation et d’échange de la gestion de l’eau entre professionnels au Maroc et en France.

Un renforcement des liens entre nord et su de la Méditerranée

Les communes de Ganges, Montaud, St Just et Marsillargues ont d’ores et déjà conclu un partenariat de coopération décentralisée avec les bourgades marocaines de Toughmart, Adar, Arazane et Imi N’Tayrat de la région du Sousse Massa. Objectif : renforcer les liens entre le nord et le sud de la Méditerranée.

« Nous avons à cœur de soutenir toutes les initiatives qui contribuent à mieux se connaître, à échanger, à découvrir et valoriser nos identités […] Il s’agit d’un partenariat exigeant et essentiel […] dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, de l’enfance et de la citoyenneté » explique Marie Pierre Pons. Et de reprendre : « Il y a une réelle volonté de partage, de savoir-faire et d’humaniser ces projets. Le souhait de chacun est de faire prendre conscience à tous des enjeux en matière d’eau et d’assainissement et de sensibiliser les enfants à ce sujet ».

 

A lire également :

Aller-retour fructueux au Maroc pour Alès Agglomération

Tlemcen et Montpellier, un partenariat méditerranéen fructueux

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *