L'Algérie va partager son expérience agricole avec la Palestine
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #Collectivites #Decideurs #Economie #Politique #ALGERIE
Samuel Dachary
mercredi 13 avril 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 13 Avril 2016 à 09:32

L’Algérie prévoit la signature d’un accord qui devrait aider le Soudan, la Palestine et Djibouti à bénéficier de son expérience dans le secteur agricole.

Lundi 21 mars dernier, un représentant du Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies a annoncé la signature d’un accord qui devrait permettre au Soudan, à la Palestine ainsi qu’à Djibouti de bénéficier de l’expérience de l’Algérie dans le secteur agricole.

Le FIDA est une institution spécialisée de l’ONU créée en 1977 et basée à Rome. Elle agit comme une banque d’aide au développement et vise à aider financièrement le développement agricole et rural dans les pays en développement et en transition.

Une aide en 2 étapes

Le représentant du FIDA pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord Abdelkrim Sma a déclaré que par le biais de cet accord, « L’Algérie apportera son expertise dans le secteur agricole à ces pays, puis dans une deuxième étape, d’autres pays bénéficieront de cette action ».

Le représentant a également déclaré que le FIDA financera ce programme de quatre ans avec 2 millions de dollars américains, tandis que l’Algérie contribuera, quant à elle, uniquement avec ses ressources humaines et ses experts de l’Institut national de recherche agronomique (INRA).

Echanges Sud-Sud

Le Secrétaire général du ministère algérien de l’agriculture, du développement rural et de la pêche Kamel Chadi a, lui, insisté sur la nécessité d’une coopération Sud-Sud dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage, ces pays partageant de nombreux points communs, chaque pays ayant toutefois ses spécificités.

Il a également souligné l’importance de la coopération avec les pays du Nord, ces derniers pouvant proposer des solutions adaptées à l’Algérie.

A lire également : 

Algérie : la nouvelle structure des tarifs douaniers entrera en vigueur dans 3 mois

L’agriculture booste la croissance du Maroc

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *