Des chercheurs israéliens mettent les hautes technologies au service de l’archéologie
#Actualite #BuzzNews #CultureSport #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #ISRAEL
Karl Demyttenaere
vendredi 15 avril 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 15 Avril 2016 à 10:34

Mieux comprendre des manuscrits vieux de 2000 ans grâce à la dernière technologie de 2016 ? C’est la prouesse qu’est en passe d’accomplir une équipe de scientifiques israéliens. Explications.

Tout commence il y a près de 70 ans avec la découverte des quelques 850 manuscrits bibliques dans les grottes de Qumran au bord de la Mer Morte, les plus anciens textes connus jusqu’alors. Des milliers de fragments de ces rouleaux âgés d’environ deux millénaires sont étudiés. Cependant, les morceaux sont nombreux et souvent très petits, difficiles à examiner, compliquant la tâche des experts.

Des chercheurs trouvent des réponses

La solution vient d’une équipe de chercheurs qui va proposer la création d’une énorme base de données numérisée regroupant toutes les informations se rapportant aux rouleaux de la Mer Morte, ainsi que les différents morceaux répertoriés. 

On retrouve dans ce projet : les Prof. Nachum Dershowitz et Lior Wolf de l’Ecole d’informatique de l’Université de Tel-Aviv et le Dr. Noam Mizrahi du Département d’Etudes de la Culture hébraïque, en collaboration avec le Dr. Jonathan Ben-Dov de l’Université de Haïfa (Israël), le Prof. Reinhard Kratz de l’Université de Göttingen (Allemagne) et le Prof. Daniel Stoekl Ben Ezra de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris

L’ambitieux projet permet de créer un nouvel environnement de travail et de construire un puzzle virtuel à partir des milliers de pièces de parchemins retrouvées dans les grottes du désert de Judée. Ce nouveau projet est financé par Fond de recherche conjoint Allemagne Israël (DIP) pour un montant de 1,6 million d’euros.

Une base de données mondiale

Le projet va permettre aux chercheurs du monde entier de travailler ensemble et simultanément. Il s’agit d’une nouvelle plate-forme pour la création et la publication en commun de nouvelles éditions de ces rouleaux, qui devraient ainsi révéler encore bien des secrets…

A lire également :

Comment l’Egypte veut continuer d’investir sur son passé pour relancer le tourisme

Bientôt un musée archéologique sous-marin pour relancer le tourisme en Egypte

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *