La Tunisie a besoin d’initiatives urgentes
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #TUNISIE
Karl Demyttenaere
mardi 19 avril 2016 Dernière mise à jour le Mardi 19 Avril 2016 à 13:44

C’est ce qu’affirme la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini et du ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui requiert des initiatives nouvelles et urgentes, de même qu’un appui considérable de ses partenaires.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a ré-affirmé le soutien de Bruxelles à la Tunisie lors d’une visite cette semaine. « Sur la base des réformes et de projets ambitieux proposés par les autorités tunisiennes, en concertation avec les forces économiques et sociales, l’UE déploiera tous les outils nécessaires, susceptibles de favoriser les réformes socioéconomiques destinées à offrir aux Tunisiens, et en particulier à la jeunesse, des opportunités génératrices d’emploi et de progrès social, des investissements et de réduire les disparités régionales », lit-on dans le communiqué conjoint avec le chef de la diplomatie tunisienne.

Les deux diplomates ont souligné à cet égard l’importance de l’intégration progressive de l’économie tunisienne dans le marché intérieur de l’UE pour le développement socioéconomique du pays.

Le point sur l’ALECA

Les deux parties ont affirmé que les négociations en vue de la conclusion d’un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre Bruxelles et Tunis s’accompagneront d’une assistance technique et financière de l’Union Européenne. 

« Cet accord devra contribuer à un réel renforcement des relations entre la Tunisie et l’UE à l’avantage des deux parties. Pour l’ensemble des Tunisiens, il devrait contribuer à une augmentation des opportunités économiques et la réduction des inégalités, et s’accompagnera de facilités supplémentaires pour la mobilité des Tunisiens dans l’UE », ont précisé Federica Mogherini et Khemaies Jhinaoui, ministre des affaires étrangères de Tunisie.

A lire également :

Le FMI revoit ses prévisions de croissance à la baisse pour la Tunisie

Anniversaire : l’économie tunisienne, dernière victime de la Révolution

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *