L’Algérie veut séduire les investisseurs britanniques
#ASavoir #Actualite #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
vendredi 22 avril 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Avril 2016 à 12:54

Fiscalité avantageuse, lutte contre l’économie informelle… l’ambassadeur d’Algérie au Royaume-Uni, Amar Abba, a mis en avant à Londres cette semaine les nouvelles mesures gouvernementales d’Alger pour attirer les entrepreneurs anglais.

Dans la capitale britannique, les perspectives d’investissements en Algérie ont été présentées aux hommes d’affaires britanniques par le Conseil d’Affaires algéro-britannique (ABBC: Algerian British Business Council) le 18 avril. Un évènement destiné aux représentants de compagnies britanniques travaillant déjà en Algérie mais aussi à d’autres, intéressées par ce marché. 

Des nouvelles mesures gouvernementales favorables

A cette occasion, l’ambassadeur d’Algérie au Royaume-Uni est revenu sur les mesures prises par le gouvernement en Algérie pour faire face à la chute des prix du pétrole, notamment en matière de fiscalité, de lutte contre l’économie informelle, de rationalisation des importations, de promotion de la production nationale et d’augmentation des exportations hors hydrocarbures.

Le diplomate a appelé les compagnies britanniques à investir davantage en Algérie dans le cadre de partenariats et à contribuer à la diversification de l’économie algérienne, notamment dans les secteurs tels que l’agriculture, le tourisme, les énergies renouvelables, l’industrie pharmaceutique et les TIC.

Nouveau rendez-vous le 22 mai

L’ambassadeur d’Algérie a également annoncé la tenue, le 22 mai prochain à Alger, du second forum algéro-britannique sur le commerce et l’investissement. En décembre 2014, un premier forum avait réuni 500 hommes d’affaires dans la capitale anglaise afin d’explorer les nouvelles opportunités d’investissement qui se présentaient aux investisseurs en Algérie.

Hier limitée au secteur de l’énergie, la coopération entre le Royaume-Uni et l’Algérie a évolué dernièrement en se diversifiant. D’autres secteurs voient fleurir les partenariats algéro- britannique comme : l’industrie pharmaceutique, les finances, l’agriculture et l’éducation.

A lire également :

Le premier forum d’affaires algéro-européen sur l’énergie se tiendra à Alger fin mai

Union européenne : l’Algérie invitée à coopérer davantage

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *