Casablanca va entamer sa mutation numérique en 2017
#ASavoir #Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #MAROC
Karl Demyttenaere
mardi 26 avril 2016 Dernière mise à jour le Mardi 26 Avril 2016 à 07:04

La capitale économique marocaine comptant 3,4 millions d’habitants débute un vaste processus pour devenir dans les prochaines années en une « smart city » pionnière en Afrique.

Alors qu’elle vient de rejoindre le réseaux international très fermé des « IEEE Core Smart Cities », Casablanca s’est engagée dans un processus de digitalisation depuis 2 ans pour devenir une smart city digne de ce nom. Elle est aujourd’hui en phase d’élaboration de son schéma directeur de transformation numérique. Ce chantier devrait aboutir d’ici le 1er trimestre 2017.

Des exemples à suivre

L’étude est actuellement à la phase diagnostic incluant l’ensemble des acteurs de la ville : autorités locales, AUC (Agence Urbaine de Casablanca), SDL (Société de Développement Local), délégataire… Parmi ces délégataires, certains ont déjà un temps d’avance pour l’utilisation de ces dernières innovations.

Par exemple, la Lydec, délégataire des services de distribution d’eau, d’électricité et de l’assainissement, a déjà lancé une panoplie d’outils : application mobile pour accéder 24h/24h et 7j/7J à de nombreux services (règlement de factures, localisation de l’agence la plus proche, etc), l’outil « smart water » pour détecter les fuites d’eau sur le réseau (5 000 kilomètres) ou encore une application pour suivre les 500 chantiers en cours.

Vers la 3ème phase 

Une fois l’étude bouclée, la ville lancera sa troisième phase, celle du plan global sur 5 ans pour toutes les composantes (infrastructures, réseaux télécoms, applications…).

Il semble plus que temps puisqu’en 2020, il est prévu que plus de 21 milliards d’objets connectés produiront des données, notamment pour l’écosystème des villes dans le monde.

A lire également :

Plus d’un ménage marocain sur deux dispose d’un ordinateur portable ou d’une tablette

Le marché du travail en progression au Maroc

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *