Une usine de mise en bouteille d’eau va accueillir le plus grand parc solaire du Liban
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Yoann Hervey
mercredi 27 avril 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 27 Avril 2016 à 10:04

L’usine d’eau minérale Berdawi va achever cette semaine la première phase de son projet solaire. A terme, celui-ci deviendra le plus grand parc photovoltaïque du pays du Cèdre.

1000 panneaux solaires ont déjà été installés et 1600 de plus devraient l’être d’ici la fin de l’été 2017. Si l’usine ne pourra produire potentiellement que 600 kilowatts d’électricité, cette capacité devrait passer à 1,4 mégawatt une fois le projet totalement achevé.

Cette puissance énergétique permettra à l’usine de mise en bouteille minérale de Berdawi située près de Zahlé (Békaa) de subvenir entièrement à ses besoins d’électricité tout en devant le plus grand parc photovoltaïque du Liban. Pour rappel, le record était jusqu’ici détenu par la projet Beirut River Solar Snake inauguré il y a un an par l’Etat libanais.

2 millions de dollars d’investissement 

Le coût total de réalisation de ce projet s’élève à deux millions de dollars. Il a été financé par des prêts bancaires subventionnés par la banque du Liban dont les taux d’intérêts ne dépassent pas les 1% sur un an.

Un investissement qui sera rapidement amorti si, comme l’explique Ghassan Saliba, propriétaire de l’usine, « le prix moyen du baril de pétrole reste aux alentours de 50 dollars ». Et le propriétaire de rajouter : « Dans ces conditions, nous pourrons économiser 35% du total de nos dépenses énergétiques ». Ce qui représente l’équivalent de 145 000 euros par an

Un monopole énergétique décrié

L’usine de mise en bouteille, ne disposant pas de batteries, ne pourra pas stocker l’électricité produite et devra donc la réintroduire dans le réseau d’Electricité de Zahlé (EDZ). Elle ne pourra d’ailleurs tirer aucun bénéfice de cette réinjection puisqu’il existe au Liban une loi assurant le monopole de la production d’électricité à Electricité du Liban (EDL). Tout au plus, Berdawi pourra-t-elle compter sur l’aide énergétique de l’opérateur d’électricité en cas de coup dur

Cette loi sur le monopole est aujourd’hui fortement décriée et de nombreuses personnes aimeraient la voir rapidement se modifier. Si un texte voté en 2014 autorise le gouvernement à délivrer des permis de production d’électricité au secteur privé, ces derniers sont limités à deux ans.

Selon Pierre Khoury, PDG du Centre libanais pour la conservation d’énergie, le gouvernement travailleraient actuellement sur un ensemble de décrets visant à rendre possible la production durable d’électricité par des entreprises privées.

A lire également sur le même sujet :

Le Maroc lance la plus grande centrale solaire au monde

Un vaste projet solaire photovoltaïque inauguré à Assouan

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *