Le français ENGIE renforce sa présence dans les énergies renouvelables en Egypte
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE
Karl Demyttenaere
vendredi 29 avril 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Avril 2016 à 14:02

Le groupe français a signé le 28 avril un accord de coopération avec la National Renewable Energy Association (NREA) et l’Egyptian Electricity Transport Company (EETC) pour poursuivre le développement des énergies renouvelables. Que compte apporter ENGIE à ses géants égyptiens ?

Suite à la visite officielle du président de la République française François Hollande en Égypte (voir notre article), Isabelle Kocher, Directeur Général Délégué d’ENGIE, en charge des Opérations, a pu concrétiser et signer le 28 avril un important contrat dans le domaine de l’énergie.

Le premier accord de coopération a été signé avec la National Renewable Energy Association (NREA) et l’Egyptian Electricity Transport Company (EETC) pour poursuivre le développement des énergies renouvelables.

De nombreux projets existants

En Egypte, ENGIE et ses partenaires mènent déjà plusieurs projets dans le domaine des énergies renouvelables : notamment le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de projets solaires photovoltaïques à Benban (près d’Assouan, dans le sud de l’Est) ; le parc éolien « Ras Ghareb » ou encore le complexe « West of Nile ».

Pour ce dernier projet, ENGIE a été présélectionné pour la construction et l’exploitation (Build-Own-Operate) de projets éoliens, solaires photovoltaïques et de solaire à concentration

20% d’énergies renouvelables en 2022

Des projets qui font partie du programme Gouvernement égyptien visant à promouvoir le développement de l’électricité d’origine renouvelable. L’objectif est de porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 20% en 2022. Autre but recherché, permettre de réduire la tension entre la demande et l’offre d’électricité en Égypte et de diversifier les sources d’énergie du pays.

A noter également qu’ENGIE ainsi que ses partenaires Orascom et Toyota Tsusho ont un projet de construction et d’exploitation d’un parc éolien de 250 MW dans le Golfe de Suez.

A lire également :

L’Egypte ambitionne d’augmenter encore ses échanges commerciaux avec l’Algérie

Demain un pont entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite ?

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *