Un expert en câbles pour automobiles s’installe à Tanger
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Karl Demyttenaere
vendredi 29 avril 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Avril 2016 à 10:02

Le fabricant français de câbles à forte valeur ajoutée, Acome, a lancé les travaux de sa future usine du nord du Maroc le 20 avril. Zoom sur ce projet ambitieux ayant nécessité 25 millions d’euros d’investissements.

Le fabricant de câbles spéciaux pour l’automobile Acome a posé la première pierre de sa future usine à Tanger Free Zone le 20 avril. L’évenement s’est tenu en présence Jacques de Heere, PDG de la Scop française qu’il dirige depuis début 2011 et Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie

La société française basée en Normandie a mobilisé près de 25 millions d’euros pour ce nouveau site qui, d’ici 2017, devrait employer 160 salariés. Il est prévu que l’usine tangéroise qui doit démarre son activité au quatrième trimestre de cette année 2016.

Une activité spécifique et technique

Via le Fonds Hassan II, l’Etat marocain a accordé des subventions directes d’environ 15%. L’usine est implantée en zone franche sur une surface de 17000 mètres carrés d’usine sur un terrain de 2 hectares, elle va fabriquer des fils haute performance.

Concrètement, il s’agit de fils électriques fins pour faisceaux automobiles qui répondent aux exigences d’allègement des véhicules. Acome va cibler tous les grands fabricants de faisceaux implantés au Maroc comme Yazaki, Sumitomo, Leoni

Cependant, l’usine exportera l’essentiel de sa production, elle sera capable d’équiper 1,5 millions de véhicules par an.

A noter que l’écosystème du câblage emploie plus de 40 000 salariés au Maroc. Plus globalement, la filière automobile qui a connu dans le royaume une croissance de 23% l’an dernier à 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

A lire également :

Au Maroc, les travaux de l’usine PSA débuteront mi-2016

PSA lance un centre pour penser la voiture du futur au Maroc

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *