White Lab, la start-up au service de l’environnement
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #LIBAN
Karl Demyttenaere
vendredi 29 avril 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Avril 2016 à 10:39

Cette jeune start-up libanaise est spécialisée dans la surveillance de l’environnement immédiat de ses utilisateurs. Allergies, asthme… zoom sur les avantages pratiques de ces innovations.

La start-up White Lab, détenue par la société mère White sur White, analyse l’environnement des utilisateurs, puis le lie à leur santé afin d’en comprendre les liens. Ce dispositif révolutionnaire s’avère un outil très utile pour la prévention des allergies et, contrairement aux médicaments, ne donne aucun effet secondaire.

Sensio Air, le premier objet connecté développé par White Lac constitue un dispositif unique au monde analysant en détail l’air environnant. Ce capteur breveté est non seulement capable de compter les particules présentes dans l’air, mais surtout d’identifier celles qui peuvent provoquer des réactions allergiques ou asthmatiques.

Ce tracker de particules identifie une gamme de produits irritants et allergènes comme le pollen, les acariens, les moisissures, les spores et les gaz nocifs. Il peut également alerter sur d’éventuelles fuites de gaz et des incendies.

Un produit pour les professionnels

Les solutions White Lab, lancée par Cyrille Najiar et Ève Tamraz, semblent d’abord destinées aux professionnels. Ses clients principaux sont des institutions souhaitant surveiller la qualité de leur air pour améliorer le quotidien du personnel et/ou des clients : hôpitaux, écoles, crèches, municipalités, hôtels, bureaux, etc. 

La start-up suscite l’intérêt de personnes allergiques et asthmatiques souhaitant mieux comprendre la cause de leur gêne respiratoire et prendre des mesures adaptées pour assainir leur environnement intérieur. 

Les solutions White Lab sont peu à peu en train de se développer à l’international. L’entreprise a récemment remporté un prix au Harvard Arab Weekend pour son innovation Sensio AIR. Conséquence : la solution est en plein développement au Royaume-Uni.

A lire également :

Une chercheuse libanaise remporte le prix Jeunes talents de l’Oréal-l’Unesco

Beyrouth accueille un projet original dans le photovoltaïque

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *