Apollo ou le futur du lampadaire israélien
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Yoann Hervey
lundi 2 mai 2016 Dernière mise à jour le Lundi 2 Mai 2016 à 09:56

Une start-up israélienne vient de mettre au point un prototype de lampadaire très innovant. Outre le fait d’éclairer, le candélabre dispose d’une pléthore de fonctions qui en font bien plus qu’un simple éclairage urbain.

Gaash Lighting, une start-up israélienne spécialisée dans la technologie électroluminescente, a eu une idée lumineuse : inventer le lampadaire de demain, c’est-à-dire un lampadaire qui ne se contente pas simplement d’éclairer les artères d’une ville mais qui est également doté d’une série de fonctionnalités additionnelles. Son nom : Apollo.

Un objet, des fonctionnalités

Soucieux des enjeux énergétiques du futur, le candélabre est équipé de LED basse consommation qui en font un outil hypo-électrophage. Et qui peut éclairer peut bien sûr surveiller ! C’est pourquoi lampadaire dispose également de plusieurs caméras de sécurité.

Situé en hauteur, il peut mesurer la qualité de l’air et la température ambiante. Connecté, il est équipé d’un réseau wifi qui permet aux automobilistes de rester connectés à Internet. Enfin, intelligent, il sait déterminer la fluidité du trafic routier grâce à un système spécifique embarqué.

Individualisé, chacun des éclairages possède sa propre adresse IP, ce qui en permet le contrôle et l’ajustement en tout temps.

Des essais réussis

Apollo a été testé dans plusieurs villes européennes. Gaash Lighting vient d’annoncer que Bats Yam (dans le district de Tel-Aviv) serait la première ville israélienne à être entièrement équipée de lampadaires LED.

Le remplacement des 7 000 éclairages permettra de réduire la facture d’électricité de la ville de 60%. Ce qu’a récemment confirmé Yossi Bachar, le Maire de la ville : « le remplacement de nos lampadaires n’est pas seulement écologique mais aura également un impact très positif sur la situation économique de la ville et des habitants ».

Gaash Lighting, quèsaco ?

Créée dans un kibboutz au centre de l’Etat juif en 1964, Gaash Lighting travaille de puis de nombreuses années sur la technologie des lampadaires LED. Et, depuis 4 ans, la firme s’intéresse aux technologies intelligentes.  

A lire également :

Israël : une pépinière de start-ups high-tech ouvrira bientôt à Jerusalem

Une start-up israélienne veut combattre l’armée des ondes

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *