Réactions des autorités de Tunis contre les taxis frauduleux
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #TUNISIE
Nabil Belkacemi
mercredi 4 mai 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 4 Mai 2016 à 17:02

Face à ce problème qui s’étend à toute la Tunisie, le ministère du Transport se trouve dans l’obligation de prendre des mesures radicales.

Après une vague de demande de régulation de la part des usagers victimes des chauffeurs de taxis agissant en toute illégalité, le ministère du transport tunisien a lancé en décembre dernier un numéro vert (le 1876). Ce dernier devait servir de nouveau moyen de régulation de la fraude.

Dernièrement, l’Etat tunisien a opéré une campagne de contrôle renforcée sur les taxis afin de repérer toutes les irrégularités. Ainsi Fahker Gafsi, gouverneur de Tunis, est intervenu pour annoncer que 800 licences de taxis ont été retirées en réponse à la recrudescence de rachat de d’autorisation sur le marché noir. Il a d’ailleurs signalé que les licences allaient être redistribuées à des personnes suivant les procédures officielles.

Dans cette période de crise, certains tunisiens ont vu en Uber une manière de concurrencer les taxis et faire entrer les plus récalcitrants dans le droit chemin. L’apparition de cette application mobile qui met en relation directe les clients et des voitures de tourismes avec chauffeurs a reçu un accueil houleux en France, suspendu après une décision de justice. Une grève des taxis tunisiens est-elle à prévoir ?

A lire également :

Un portail web pour booster l’investissement et l’emploi

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *