Le Sahara, l’avenir du développement algérien ?
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
mercredi 11 mai 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 11 Mai 2016 à 09:47

L’Algérie démarre le projet futuriste SBB en collaboration avec l’université de Tokyo au Japon, afin de profiter de l’ensoleillement du Sahara, richesse inépuisable, qui pourrait servir de point d’ancrage pour le pays dans une croissance éco-responsable.

L’Algérie a vu sa consommation d’électricité triplée lors de ces 20 dernières années, dépassant ainsi la croissance économique et démographique du pays. En cela, le projet d’avenir SBB (Sahara solaire breeder-élevage des stations solaires) lancé dans le désert algérien, en coopération avec le Japon pourrait selon Samir Flazi, professeur à l’Université d’Oran (USTO-MB), fournir assez d’énergie pour assurer le développement algérien et même exporter jusqu’en Europe.

Une dépendance aux énergies fossiles problématique

De plus, le professeur Fazi exprimait l’idée que « l’Algérie peut ainsi devenir un modèle pour d’autres pays » en ce qui concerne les énergies renouvelables. Malgré une situation actuelle peu idyllique décrite par le professeur Amine Boudghène Stambouli, dans laquelle le pays a consommé en 2012 l’équivalent de 50,9 millions de tonnes de pétroles en énergies renouvelables, sans pour autant résorber la consommation du pays en énergies fossiles. Celles-ci devraient représenter environ 80% de la demande d’ici 2030.

Une technologie révolutionnaire

Le professeur a expliqué lors de la conférence internationale des énergies renouvelables et la qualité de l’énergie qui s’est déroulée à Madrid, que l’Algérie pourrait « répondre aux besoins énergétiques de son développement durable à l’agriculture et la repopulation du Sahara outre l’exportation vers l’Europe en utilisant des systèmes solaires à grande échelle ».

Les nouveaux systèmes mis en place en collaboration avec l’université de Tokyo, seront des câbles supraconducteurs comme l’a souligné M.Flazi, « une technologie futuriste permettant de réduire à zéro, les pertes de transport d’électricité d’un point vers un autre ». Cette innovation servira à acheminer sur de longues distances, l’énergie produite dans le Sahara afin de desservir le nord du pays ou encore même l’Europe.

C’est en cela que le développement d’un parc solaire de 5 539 MW, assisté par la technologie SBB obtiendra une efficacité supplémentaire et pourra peut-être à termes remplacer les énergies fossile.

A lire également :

Un géant japonais du solaire se positionne au Maroc

Israël compte inaugurer la plus haute tour solaire du monde cette année

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *