La Banque européenne pour la reconstruction et le développement mobilise 250 millions de dollars en Egypte
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Karl Demyttenaere
vendredi 20 mai 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Mai 2016 à 13:35

Deux accords ont été signés par le ministère égyptien de la coopération internationale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) pour des investissements importants dans les secteurs de l’eau et des transports, en particulier la réhabilitation d’un célèbre tramway.

250 millions de dollars, c’est la somme globale que va investir la Banque européenne pour la reconstruction et le développement en Egypte selon les termes d’un accord signé le 10 mai dernier.

Remettre sur les rails un tramway

Le premier de cet accord a pour objectif de réhabiliter le tramway d’Heliopolis, reliant deux quartiers du Caire (Ramsis et Almaza). La remise en état de cette ligne, créée en 1908, devrait coûter au total près de 500 millions de dollars.

D’après les conditions de l’accord, la BERD devrait couvrir les deux tranches de 250 millions de dollars. Les premiers 125 millions de dollars (soit environ 110 millions d’euros) sous forme de prêt souverain permettront de financer les nouvelles infrastructures. Celles-ci seront développées par l’Autorité national des tunnels.

La deuxième tranche de 125 millions de dollars devraient être attribuer à un groupe du secteur privée afin de fournir du matériel roulant mais aussi les opérations de maintenance de la flotte.

Aider l’irrigation

Le second accord est un engagement formel de la BERD à contribuer au développement du système égyptien d’irrigation en eau. L’institution compte ainsi soutenir le programme du ministère égyptien des ressources en eau et de l’irrigation (MWRI) afin de moderniser le système d’irrigation.

A noter que le l’agro-business consomme plus de 86% des ressources totales en eau du pays. Aucun montant n’a été pour le moment communiqué sur ce second accord.

A lire également :

L’Union européenne veut faciliter l’accès à l’énergie en Egypte

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *