Le Maroc récolte d'innombrables contrats pour ses entreprises en Chine
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #MAROC
Karl Demyttenaere
vendredi 20 mai 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Mai 2016 à 11:41

Lors de la visite du roi Mohammed VI dans l’Empire du Milieu, pas moins de 15 conventions ont été signées entre des groupes marocains et chinois. Retour sur cette pluie de contrats qui devrait bénéficier à l’économie du Royaume chérifien.

En visite en Chine le 11 mai, le roi Mohammed VI a pu promouvoir le Maroc (voir notre article) et aider à la signature de nombreux accords. La valeur globale de l’ensemble de ces contrats devrait atteindre plusieurs centaines de millions d’euros. Ces accords ne se limite pas qu’au Maroc puisqu’ils ont pour objectif de développer la présence chinoise dans toute l’Afrique

Tanger-Med, la tête de pont

Un mémorandum d’entente a été signé entre le groupe chinois Haite, spécialisé dans l’aviation civile et militaire, les pièces aéronautiques, les mines, la finance et l’immobilier, et le gouvernement marocain pour la création d’un grand parc industriel et résidentiel dans la zone attractive de Tanger-Med.

Un parc industriel et un fonds d’investissement de 1 milliard de dollars, tous les deux sino-marocains, vont être lancés par BMCE Bank of Africa. Son PDG, Othman Benjelloun, était le premier banquier marocain à ouvrir un bureau de représentation en Chine en 2000. Ce fonds va cibler en particulier l’aéronautique, la finance, les parcs industriels et les infrastructures.

D’autres contrats

Le groupe chino-allemand Linuo Paradigma spécialisé dans la fabrication des chauffe-eaux solaires, va lancer une unité de production industrielle au Maroc d’un capacité de 50 000 chauffe-eaux solaires par an, l’investissement estimé est de 100 millions de dirhams (environ 9 millions d’euros).

Parallèlement, Harpon Solar, expert chinois de la production de cellules et de panneaux solaires, a annoncé la création au Maroc d’une unité de production de cellules photovoltaïques de 160 MW pour un investissement global de 1,1 milliard de dirhams (environ 100 millions d’euros) sur trois phases.

Elle a signé une convention de partenariat dans ce sens avec la SIE (Société d’Investissement Energétique), le spécialiste de la construction Jet Contractor et Attijariwafa Bank.

La société chinoise de construction d’autobus, Yangtse Ltd, va elle ériger une unité industrielle de fabrication de bus électriques pour un montant de 1,2 milliard de dirhams (environ 110 millions d’euros), en partenariat avec la SIE, le groupe de construction Marita Group et la Banque populaire (BP). 

Cette moisson de contrats devrait largement bénéficier à l’économie marocaine ainsi que faire augmenter les échanges entre le royaume chérifien et la Chine.

A lire également :

L’Algérie s’associe à la Chine pour la construction du plus grand port du pays

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *