La Tunisie s’appuie sur l’expertise coréenne pour l’e-gouvernement
#Actualite #BuzzNews #EnDirectDe #Politique #TUNISIE
Karl Demyttenaere
vendredi 27 mai 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 27 Mai 2016 à 07:10

La Corée du Sud et la Tunisie ont signé le 26 mai un mémorandum d’entente pour une coopération dans le domaine de l’administration électronique (e-administration). Une étape importante pour le gouvernement tunisien qui pourra s’appuyer sur ces outils innovants.

C’était le 26 mai à Séoul, la capitale ultra-connectée de la Corée du Sud : le ministre de l’Intérieur coréen, Hong Yun-sik, et le ministre tunisien de la Gouvernance et de la Lutte anti-corruption, Kamel Ayadi, ont signé un mémorandum d’entente pour une coopération dans le domaine de l’administration électronique (e-administration).

La Tunisie, porte d’entrée vers l’Afrique

Le membre du gouvernement coréen a souligné que « nous souhaitons élargir les coopérations en matière d’e-administration avec tous les pays africains à travers cette signature pour un soutien au gouvernement tunisien, estimé le pays plus avancé en matière d’e-administration en Afrique ».

En effet, la Tunisie a été considérée comme le numéro un dans la région africaine par les Nations unies dans le domaine de l’administration électronique en 2010 et 2014. Ce pays a même sa propre cyber-université, cas exceptionnel en Afrique, prouvant l’intérêt porté par le gouvernement tunisien à l’administration électronique.

A noter que l’entreprise sud-coréenne Samsung SDS a participé au projet d’établissement d’un système d’achat électronique du gouvernement tunisien en 2013. A présent, l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) est en cours d’élaboration d’un système anti-corruption en Tunisie.

A lire également :

La corruption fait perdre à l’Etat tunisien 25% de la valeur totale des marchés publics

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *