4,1 milliards d’euros vont être investis dans le phosphate en Algérie
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
mercredi 20 juillet 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 20 Juillet 2016 à 12:48

Un investissement de 4,5 milliards dollars (4,1 milliards d’euros environ) sera lancé dans le cadre d’un nouveau partenariat algéro-indonésien dans le domaine des phosphates. Le ministre de l’Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb a ainsi signé trois accords de partenariat entre le géant indonésien Indorama et les groupes nationaux Asmidal et Manal.

 
Les trois accords en question représentent un investissement cumulé s’élevant à 4,5 milliards de dollars qui atteindra « les 5 milliards de dollars avec la signature prochaine d’une quatrième joint-venture avec le groupe français Roullier, avec à la clef la création de près de 16 000 emplois dont 12 000 en phase de construction et 4 000 en exploitation », a affirmé le ministre dans son allocution.
 
L’objectif stratégique de ce partenariat vise la transformation de 5 millions de tonnes de phosphates marchands en engrais phosphatés, la production d’un million de tonnes d’ammoniac et de 800 000 tonnes de calcium ammonium nitrate (CAN) et le développement et l’exploitation de la nouvelle mine de phosphate de Bled El Hadba, dans la wilaya de Tébessa (est de l’Algérie).
 
M Bouchouareb souligne que « l’Algérie veut dans les années à venir exploiter pleinement son potentiel minier et assurer l’émergence d’industries structurées et nous comptons pour cela impliquer les meilleurs du secteur national (publics et privés) et étrangers et mettre en place un cadre réglementaire qui préserve les intérêts de l’Etat ».
 
Selon le ministère de l’Industrie et des Mines, les accords en question ouvrent la voie à la transformation des phosphates pour la production d’acide phosphorique et de d’ammonium phosphate (DAP) dans la wilaya de Souk Ahras (nord-est de l’Algérie), la transformation du gaz naturel pour la production d’ammoniac, de nitrate d’ammonium technique (TAN) et de Calcium ammonium nitrate (CAN) dans la wilaya de Skikda (nord-est de l’Algérie).
 
A lire également :
 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *