Le britannique Barclays prêt à vendre sa filiale égyptienne
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE
Magda Doria Makboul
jeudi 21 juillet 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 21 Juillet 2016 à 14:56

La banque britannique Barclays a officiellement ouvert les candidatures au rachat de sa filiale Barclays Egypt. Deux banques importantes qui opèrent dans la région Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ont déjà manifesté leur intérêt.

Implantée en Égypte depuis plus de 150 ans, Barclays compte 56 agences et près de 127 000 clients dans le pays.

Selon l’agence Reuters, le groupe Barclays s’est engagé début mars à réduire sa présence sur le continent africain, en cédant Barclays Egypt et Barclays Zimbabwe.

Cette démarche passe par la diminution de sa participation dans Barclays Africa Group Limited (BAGL), qui rassemble le sud-africain Absa Bank et ses participations dans une dizaine de pays notamment en Afrique australe et orientale.

Cotée à la bourse de Londres, la banque Barclays possède des filiales dans 12 pays africains et un portefeuille de 12 millions de clients. Elle a déjà cédé, début mai, un cinquième de sa participation dans sa filiale africaine dans le cadre d’un placement privé.

Deux candidats crédibles

Les candidats à la reprise de Barclays Egypt, qui a été valorisé à 400 millions de dollars, ont été invités à soumettre leurs offres d’ici fin août.

Selon les sources citées par Reuters, National Bank of Dubaï (101,4 milliards d’euros d’actifs en 2015) est l’un des candidats déclarés au rachat de Barclays Egypt. La banque émiratie, qui avait repris en 2013 la filiale égyptienne du groupe français BNP Paribas, a déjà engagé la firme de conseil new-yorkaise Perella Weinberg Partners à cet effet.

Le groupe marocain Attijariwafa Bank (38 milliards d’euros d’actifs) ) envisage aussi de présenter une offre pour l’acquisition de Barclays Egypt. La première banque marocaine en termes des actifs a déjà choisi UBS en tant que conseiller sur cette opération.

A lire également :

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement mobilise 250 millions de dollars en Egypte

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *