Le FMI plus optimiste pour la croissance en Afrique du Nord et au Moyen-Orient
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions
Karl Demyttenaere
vendredi 22 juillet 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Juillet 2016 à 11:08

L’institution présidée par Christine Lagarde a révisé à la hausse ses perspectives de croissance pour cette partie du monde en 2016. Par contre, l’organisme s’avère plus pessimiste pour l’année prochaine…

Le 19 juillet, le Fonds Monétaire International a actualisé ses perspectives économique, relevant à 3,4% sa prévision de croissance en 2016 pour le Moyen Orient, l’Afrique du nord, le Pakistan et l’Afghanistan, c’est-à-dire 0,3 point de plus que celle d’avril.

Cependant, l’institution a abaissé de 0,2 point sa prévision de croissance pour 2017, estimée à présent à 3,3% pour cette région. Pour expliquer sa décision, le FMI justifie cette projection par les retombées du « terrorisme » et des tensions géopolitiques.

Autre facteur pris en compte par l’organisme basé à Washington, comment le prix du brut va évoluer. En effet, cette partie du monde comprend des pays exportateurs de brut comme ceux du Golfe, l’Irak, l’Iran et l’Algérie, et des pays importateurs comme l’Egypte ou le Maroc.

Et pour cause, les économies de l’Arabie saoudite et des pays du Golfe ont été durement touchées par la chute des prix du pétrole, entamée voici environ deux ans, accusant un manque à gagner de plusieurs centaines de milliards de dollars. Ces pays ont mis en place des mesures d’austérité et commencé à emprunter pour combler leurs déficits budgétaires.

Des politiques dont le FMI s’est félicité tout en recommandant d’en faire davantage.

A lire également :

Mohammed Ben Salmane, le nouvel homme fort d’Arabie Saoudite ?

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *