Des chercheurs égyptiens découvrent une nouvelle méthode de désalinisation révolutionnaire
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #EGYPTE
Karl Demyttenaere
jeudi 28 juillet 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Juillet 2016 à 16:30

Des chercheurs de l’Université d’Alexandrie viennent de mettre au point une technique de désalinisation de l’eau à moindre coût. Une véritable révolution pour cette méthode de traitement de l’eau très onéreuse présente dans la plupart des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Dessaler l’eau de mer n’a rien de nouveau mais la découverte des scientifiques de l’Université d’Alexandrie, en Egypte, pourrait donner une nouvelle dimension à cette méthode. 

Le principe est simple : verser l’eau salée sur une membrane faite de poudre d’acétate de cellulose pour en extraire les plus grosses particules de sel. Ensuite, il faut placer le tout au-dessus d’une source de chaleur et, avec cette technique de pervaporation : le sel se dépose d’un côté, le liquide s’évapore de l’autre. La vapeur récupérée par la suite redevient de l’eau potable

Fait notable, la méthode fonctionne également pour les eaux usées ou boueuses.

D’énormes perspectives

Cette technique ouvre des perspectives énormes dans la lutte contre la pénurie d’eau potable. En effet, elle reste à un prix abordable ne nécessite ni électricité, ni matériel coûteux. De plus, la membrane en acétate de cellulose peut être fabriquée avec des produits locaux.

« Cette technologie est plus performante que celle de l’osmose inverse, utilisée en Égypte et dans la plupart des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord » affirme le professeur Helmy El-Zanfaly, du centre national égyptien de recherche sur l’eau.

Cette nouvelle technologie serait également plus efficace pour dessaler l’eau fortement concentrée en sel « comme celle de la Mer Rouge », rajoute le professeur Helmy El-Zanfani. Auparavant, l’équipe doit lancer une nouvelle étape, en aménageant, à Alexandrie, une petite unité « pilote » de dessalement.

A lire également :

Polémique en Egypte sur la rentabilité des investissements dans les énergies renouvelables

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *