Investissement de 400 millions d’euros dans la modernisation d’une voie ferrée en Algérie
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Magda Doria Makboul
jeudi 28 juillet 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Juillet 2016 à 09:36

Le Conseil des ministres a approuvé le 26 juillet la conclusion d’un marché de 50,6 milliards de dinars algérien afin de dédoubler une voie ferrée minière de 177 kilomètres à l’est du pays. Un projet ambitieux qui vise à dynamiser tout un secteur.

L’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) et le Groupement d’entreprises publiques nationales conduit par la société Coside, ont conclu un accord visant à réaliser dans un délai de 48 mois travaux de dédoublement et de modernisation d’un tronçon de 177 kilomètres de voie ferrée reliant Oued Kebir, Tébessa et Djebel (Est de la l’Algérie).

Ce marché en « gré à gré » doit permettre à la nouvelle ligne de transporter près de 26 millions de tonnes de minerai de phosphate et dérivés ainsi que du minerai de fer.

Pour rappel trois accords d’investissements algéro-indonésiens entre deux entreprises publiques nationales (Asmidal et Manal) et le groupe indonésien industriel Indorama Corporation portent sur le développement et l’exploitation de la nouvelle mine de phosphate de Bled El Hadba (voir notre article).

D’autres projets sont en cours d’élaboration, tel que le raccordement par voie ferroviaire, du site de fer de Gara-Djebilet (Tindouf) vers Abadla (Bechar) sur un tracé de 950 kilomètres.

A lire également :

Le géant marocain OCP lance sa filiale OCP Africa

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *